Avec deux ans de retard, le Falcon 5X de Dassault effectue son premier vol

Le Falcon 5X de Dassault Aviation a effectué son premier vol mercredi 5 juillet. Le jet d’affaires reste toutefois pénalisé par les problèmes de développement du moteur Silvercrest de Safran.

Partager
Avec deux ans de retard, le Falcon 5X de Dassault effectue son premier vol
Le Falcon 5X de Dassault effectue son premier vol mercredi 5 juillet.

Le calendrier initial prévoyait qu’à cette date, les premières livraisons débuteraient. Las, le Falcon 5X de Dassault Aviation n’en est qu’à ses vols d’essais : le jet d’affaires a commencé mercredi 5 juillet ses vols tests à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac (Gironde), tout juste sorti du site d’assemblage final. Ce premier vol de deux heures fait suite à des essais au sol dédiés aux tests au point fixe ainsi qu’au roulage à basse et haute vitesse.

Si ces premiers vols d’essais représentent une excellente nouvelle pour Dassault, ils ne font que rappeler l’important retard du programme dû aux problèmes de développement de son moteur, le Silvercrest, fabriqué par Safran. Alors que les premiers moteurs étaient attendus pour la fin 2013, ils sont arrivés avec près de quatre ans de retard. L’avionneur a pu comprimer en parti ce délai, pour le ramener à un peu plus de deux années de retard pour l’avion : les premières livraisons du Falcon 5X devraient intervenir en 2020.

Problèmes en série pour le Silvercrest

Chez Dassault, la pilule reste amère, alors qu’aucun programme du groupe n’a eu à souffrir de tels niveaux de retard. "Nous sommes déterminés à contenir au maximum les conséquences des quatre ans de retard du développement du moteur, cette courte campagne d’essais en vol préliminaires est un élément de cet effort, a déclaré dans un communiqué Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation. Nous suivrons très attentivement les tests de validation du Silvercrest modifié, que Safran a prévu de réaliser dans les mois à venir, car leurs résultats sont cruciaux pour une entrée en service du 5X en 2020".

Comment un industriel comme Safran peut accuser un tel retard, alors même qu’il est l’artisan au sein de la société CFM, détenue avec General Electric, des moteurs parmi les plus vendus au monde, avec le CFM 56 et aujourd’hui le Leap ? Comme L’Usine Nouvelle l’avait déjà expliqué, les équipes de Safran ont quelque peu pêché par excès de confiance. Le Silvercrest a très vite laissé apparaître des jeux trop importants entre les différentes pièces qui le composent. D’autres problèmes sont intervenus au niveau des branchements avec le banc d’essai volant, ainsi que le système de régulation thermique, qui limite les risques de givrage du carburant.

Des ventes qui peinent à décoller

Des erreurs qui peuvent être imputés au manque d’expériences de Safran : s’il est l’un des champions incontestés de l’aviation commerciale, c’est la première fois avec le Sivercrest que le motoriste se frotte à l’aviation d’affaires. Un segment qui reste minoritaire, mais qui pourrait représenter 5% du chiffre d’affaires de la filiale dédiée, Safran Aircraft Engines (ex Snecma) d’ici 2020, soit quelque 500 millions d’euros.

Ces problèmes plombent le succès commercial du Falcon 5X. Rien que cette année, Dassault Aviation a enregistré pas moins de 12 annulations de la part de clients de cet avion en raison des retards de livraisons. De quoi exacerbé les difficultés que rencontre l’avionneur, alors que l’aviation d’affaires peine toujours à reprendre de la hauteur : l'industriel n'a livré que 49 appareils en 2016, contre 55 l'année précédente, et il n’a enregistré 33 commandes en 2016, contre 45 en 2015. Malgré l’important retard, Dassault mise toujours sur le Falcon 5X pour regonfler ses ventes et déjà sur son successeur. Car ses principaux concurrents (Bombardier, Cessna, Embraer et Gulfstream) fourbissent eux aussi leurs armes.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

DASSAULT AVIATION

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Aix-en-Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - COBAN

Fourniture et travaux de pose et de dépose de signalisation spécifique

DATE DE REPONSE 23/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS