Transports

Avec Coca-Cola, le montpelliérain Tageos fait décoller ses ventes d’étiquettes RFID

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Avec le passage en volume de plusieurs contrats, dont un auprès de Coca-Cola, le fabricant montpelliérain d’étiquette RFID Tageos se prépare à faire décoller ses ventes à 10 millions d’euros cette année, dont 75% à l'international. Et l’objectif est d’atteindre 30 millions d’euros en 2021.  

Avec Coca-Cola, le montpelliérain Tageos fait décoller ses ventes d’étiquettes RFID
Etiquette RFID en papier de Tageos
© Pageos

L’heure du décollage a sonné pour Tageos. Après deux années de preuves de concept et pilotes, la pépite montpelliéraine des étiquettes d’identification RFID à ultra hautes fréquences se prépare au passage en production de volume. De quoi générer un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2019 qui devrait croître de plus de 50% par an selon l’espoir de ses trois fondateurs Matthieu Picon, Laurent Delaby et Nicolas Jacquemin.

6 ans de développement 

Tageos est créée en 2007 avec l’objectif de réduire le coût et l’impact environnemental des étiquettes RFID de type UHF fonctionnant entre 865 et 868 MHz en Europe et à 915 MHz aux Etats-Unis. "Les étiquettes RFID traditionnelles sont réalisées sur du plastique, explique à L’Usine Nouvelle Matthieu Picon. Le métal de l’antenne est déposé par gravure chimique, ce qui est coûteux et polluant. Notre étiquette est construite sur du papier alimentaire. L’antenne est déposée par évaporation sous vide sans brûler le papier. Un procédé moins cher et 80% moins polluant que le procédé traditionnel. Nous avons mis six ans pour le mettre au point." Le développement a été mené en collaboration avec l’IES, laboratoire mixte du CNRS et de l’Université de Montpellier.

La PME compte 45 personnes, dont 3 dans sa filiale aux Etats-Unis, à Raleigh, en Caroline du Nord, et dispose à Montpellier d’une usine d’une capacité annuelle de production de 500 millions d’étiquettes RFID. Elle revendique une cinquantaine de clients finaux, dont Decathlon, Galeries Lafayette, Macy’s, Target, Victoria’s Secret, El Corte Inglés, Ingenico, Mazda et Coca-Cola. Matthieu Picon reste discret sur le chiffre d’affaires de 2018. "Sur les deux dernières années, nous étions encore dans une phase de preuves de concept et tests pilotes, remarque-t-il. Mais en 2018, nous sommes devenus rentables. Nous avons les moyens de financer notre croissance sans nouvelles levées de fonds."

Signature de 10 accords de distribution

Pour financer son développement, Tageos a levé 2 millions d’euros en 2012 auprès de Newfund. L’année 2018 a été un tournant. "Nous avons signé des accords de distribution avec 10 partenaires stratégiques comme Checkpoint Systems : cinq dans les vêtements, les autres dans la logistique, la course à pied et l’étiquetage de bagages dans les aéroports, confie le directeur général. Nous avons également obtenu trois certifications du laboratoire d’Auburn University, indispensables aux Etats-Unis."

Si Decathlon a été le premier client, le projecteur se braque aujourd’hui sur Coca-Cola. Le contrat avec le géant américain des boissons a été remporté en 2017 via le partenaire ValidFill face à des gros concurrents mondiaux, dont l’américain Avery Dennison, le germano-hollandais Smartrac, l’américain Alien Technology et le chinois Invengo. Après 5 millions d’étiquettes en 2017 puis 10 millions en 2019, Tageos espère porter ses livraisons à Coca Cola à 15 millions cette année et à plus de 200 millions dans cinq ans. Pour accompagner son développement à l’International, qui représente 75% de son chiffre d’affaires, elle prévoit l’ouverture en 2020 d’une usine aux Etats-Unis et d’une autre en Asie en plus de la création d’une nouvelle usine à Montpellier offrant le double de la capacité actuelle.

1 milliard d'étiquettes à livrer en 2021

A l’horizon 2021, l’ambition des fondateurs est d’atteindre un volume de livraison de 1 milliard d’étiquettes RFID, de générer un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros et de porter l’effectif à 150 personnes, dont 80 en France.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte