Avast, valorisé $4 mds, vise une IPO à Londres début mai

par Emma Rumney et Eric Auchard
Partager

LONDRES (Reuters) - Avast a annoncé jeudi son intention de déposer une demande d'introduction en Bourse de Londres dans le cadre d'une opération qui pourrait valoriser l'éditeur de logiciels antivirus à environ quatre milliards de dollars (3,23 milliards d'euros) et lui permettre de réaliser l'une des plus grosses IPO dans le secteur technologique.

La cotation, prévue au début de mai 2018, vise à lever initialement environ 200 millions de dollars (161,6 millions d'euros) sur au moins 25% du capital.

Une source proche du dossier a déclaré que la société espère également lever 800 millions de dollars supplémentaires via des émissions secondaires, ce qui porterait le montant total de la levée à environ un milliard de dollars pour une valorisation de quatre milliards de dollars en cas de succès de l'opération.

L'IPO serait la plus importante cotation jamais effectuée au Royaume-Uni dans le domaine des hautes technologies et serait au coude-à-coude avec celle de son concurrent Sophos en 2015. Le spécialiste britannique de la sécurité informatique est la seule entreprise du secteur a être cotée à Londres.

Avast avait déjà tenté de s'introduire sur le Nasdaq en 2012 avant d'y renoncer en raison de conditions de marché défavorables.

"Une cotation à la Bourse de Londres est un choix naturel, nous permettant un accès plus large aux marchés des capitaux et soutenant la croissance de notre entreprise dans les années à venir", a déclaré Vincent Steckler, le directeur général.

Le produit de la levée initiale sera utilisé pour réduire l'endettement d'Avast et doper sa croissance future, indique dans un communiqué le groupe tchèque basé à Prague.

MODÈLE FREEMIUM

Créé il y a une trentaine d'année dans l'ex-Tchécoslovaquie au crépuscule du communisme, Avast est détenu à 46% par ses fondateurs, les entrepreneurs tchèques Pavel Baudiš et Eduard Ku?era. Le fonds de capital investissement CVC Capital Partners détient pour sa part une participation de 29% et Summit Partners 7%.

Avast est l'un des pionniers du modèle dit "freemium", qui consiste à proposer aux utilisateurs un logiciel gratuit et à payer pour débloquer certaines fonctions.

Le groupe tchèque revendique une part de marché de 40% dans les antivirus pour ordinateurs grand public dans le monde, à l'exclusion de la Chine, où les logiciels de sécurité des groupes étrangers sont interdits.

Il comptait 435 millions d'utilisateurs à la fin de l'année dernière, dont 290 millions dans les PC grand public et 145 millions dans les appareils mobiles.

Pour étoffer sa base d'utilisateurs, Avast, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 780 millions de dollars en 2017, a acquis il y a deux ans son concurrent AVG.

Outre les antivirus, Avast fournit également des outils destinés à la protection des données personnelles et des utilitaires internet à la fois pour le grand public et pour les PME.

La société est en concurrence avec son compatriote ESET, les américains Malwarebytes et McAfee, le roumain Bitdefender et le russe Kaspersky Lab.

Avant l'IPO d'Avast, deux autres entreprises utilisant le modèle "fremium" ont réussi cette année leur cotation aux Etats-Unis, le spécialiste du stockage et de partage de données Dropbox et le leader de la musique en ligne Spotify .

Morgan Stanley et UBS ont été choisis pour organiser son IPO sur le London Stock Exchange.

(Avec la contribution de Paul Sandle; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS