Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Avant sa réunion avec Nissan, Renault est enthousiaste sur le projet de fusion avec Fiat-Chrysler

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Les dirigeants de Renault, Nissan et Mitsubishi sont réunis au Japon le 29 mai pour un conseil opérationnel de leur alliance. Principal sujet sur la table : le projet de fusion entre Renault et Fiat-Chrysler (FCA) que le constructeur français étudie toujours toujours. Renault va devoir rassurer ses partenaires sur l'intérêt d'un tel projet. Selon l'agence Bloomberg, le groupe serait déjà prêt à dire oui.

Avant sa réunion avec Nissan, Renault est enthousiaste sur le projet de fusion avec Fiat-Chrysler
Le président de Renault, Jean-Dominique Senard (à gauche), n’a pas caché son enthousiasme à son arrivée au Japon. (Image d'archive)
© Renault

Le président et le directeur général de Renault sont arrivés au Japon. Mercredi 29 mai, les dirigeants doivent retrouver leurs homologues de Nissan et Mitsubishi pour un conseil opérationnel de leur alliance. Le principal sujet sera la proposition de Fiat-Chrysler Automobiles (FCA) de fusionner avec le constructeur français. Un mariage surprise qui risque de marginaliser Nissan.

Jean-Dominique Senard enthousiaste à son arrivée au Japon

Officiellement, Renault n’a pas encore accepté le projet de FCA. Lundi 27 mai, le groupe a indiqué qu’il étudierait “avec intérêt” cette proposition. Toutefois, le président de l’entreprise n’a pas caché son enthousiasme à son arrivée au Japon.

"Je pense que tous ces événements récents sont très bons pour l'alliance, et je vais veiller à ce que Nissan et Mitsubishi en tirent pleinement parti", a déclaré Jean-Dominique Senard aux journalistes, rapporte Ouest France.

De nombreuses personnes à rassurer

Le message vise-t-il également à rassurer les actionnaires du constructeur, notamment l’État français ? Favorable au projet mais prudent, le gouvernement a demandé des garanties concernant la préservation des usines. Les syndicats ont aussi fait part de leurs inquiétudes sur l’emploi. Et certains actionnaires jugent que l’offre de FCA n’arrive pas forcément au meilleur moment pour Renault.

Il s’agira aussi de convaincre Nissan à un moment où les relations sont compliquées entre les camps français et japonais de l’alliance. “Je veux regarder de près le projet en ayant à coeur les intérêts de Nissan", a déclaré le directeur général Hiroto Saikawa avant de se rendre au conseil opérationnel.

Renault, prêt à dire oui ?

À quelques heures de la réunion entre les trois alliés, les rumeurs vont bon train sur la décision de Renault. Le constructeur français serait prêt à dire oui selon plusieurs sources au courant des négociations et anonymes citées par Bloomberg.

Selon l’agence, Jean-Dominique Senard deviendrait PDG de la nouvelle structure. Une fusion de Fiat-Chrysler et Renault avec Nissan ne serait pas encore à l’ordre du jour. Mais à terme, le plan des deux entreprises serait d’inviter Nissan et Mitsubishi à les rejoindre. Des informations qui restent à considérer avec prudence.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle