Avant l'audience, Geodis peaufine son offre pour Sernam

Avant l’audience prévue au tribunal de Commerce de Nanterre, le repreneur potentiel de Sernam organise un conseil d’administration ce mardi 10 avril.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Avant l'audience, Geodis peaufine son offre pour Sernam

"Il a été demandé à Geodis d'améliorer son offre. Un conseil d'administration se tient chez Geodis avant l'audience", a indiqué une source proche du dossier à l’AFP.

En proie à de graves difficultés financières, le transporteur Sernam a été placé en redressement judiciaire. Geodis, filiale de la SNCF, se porte alors candidat à la reprise de l’entreprise défaillante. Le 27 mars dernier, après plusieurs semaines d’incertitude, l’examen de l’offre de Geodis par le tribunal est renvoyé à ce jour, mardi 10 avril.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En effet, la justice veut laisser du temps à Bruxelles. La Commission européenne doit en effet donner une réponse définitive concernant le recouvrement par l’Etat français de 642 millions d’euros d’aides illégales versées à Sernam. Le verdict est tombé en fin de semaine dernière : Geodis ne sera pas obligé de rembourser ces aides.

Voilà qui devrait peser dans la balance aujourd’hui, lors de conseil d’administration de l’entreprise. "Nous maintiendrons notre offre", a assuré lundi le PDG de Geodis, Pierre Blayau, dans Libération. "Nous la présenterons mardi devant le tribunal".

Les doutes des syndicats

Tressaillements pourtant du côté des syndicats qui doutent fortement de ce que Geodis maintienne son offre. La fédération des Transports CFDT a par exemple affirmé dans un communiqué titré "Avis de décès" que Geodis avait indiqué "qu'il n'avait d'autre choix que de la retirer".

En effet, si l’une des conditions - le non remboursement des 642 millions - est remplie, un obstacle de taille persiste. Il concerne "la viabilité de Sernam". Une situation que tout un chacun s’accorde à qualifier de difficile.

Malgré les efforts de la direction de Sernam qui dément tout "effondrement de l'activité" et estime que "tout semb(lait) désormais réuni pour permettre la reprise de Sernam par Geodis". Cela aura-t-il suffit à convaincre le possible repreneur ? Seul Geodis pourra le dire, cet après-midi, devant le tribunal de commerce de Nanterre.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS