Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Aux Etats-Unis, Transdev obligé d'arrêter son projet de navette scolaire autonome

Rémi Amalvy , ,

Publié le

Vu sur le web L'administration fédérale américaine a décidé d'arrêter le projet de navette scolaire lancé par Transdev dans une commune de Floride. Alors qu'elle devait durer six semaines, l'expérimentation a été stoppée au bout de cinq, apparemment pour des raisons de sécurité.

Aux Etats-Unis, Transdev obligé d'arrêter son projet de navette scolaire autonome
Le projet de véhicule autonome de Transdev aux Etats-Unis a pris fin le 22 octobre
© Transdev

En septembre dernier, Transdev lançait une navette scolaire autonome à Babcock Ranch aux Etats-Unis, dans l’Etat de Floride. Un "petit projet pilote" de six semaines qui "fonctionnait en toute sécurité, sans aucun problème, dans un environnement très contrôlé", selon l’opérateur de transport, qui estimait "qu'il était conforme aux exigences du projet d'essai et de démonstration" approuvé par la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

Mais l’agence fédérale américaine en charge de la sécurité routière a changé d’avis au bout de cinq semaines. Le 22 octobre, elle a choisi d’arrêter l’opération, une décision mettant de facto fin au projet, raconte le site internet américain Ars Technica

Deux explications invoquées

Premièrement, Transdev est une entreprise française. Ses véhicules, qui ne sont pas conçus aux Etats-Unis, ne peuvent être utilisés sans autorisation spéciale. Selon la NHTSA, l’autorisation accordée à Transdev pour ses navettes concernait exclusivement le projet pilote, et ne permettait pas de s’en servir comme bus scolaire.

Deuxièmement, comme des technologies expérimentales sont directement testées sur des enfants, les autorités fédérales préfèrent rester prudentes. A ce sujet, le groupe français a précisé dans un communiqué qu’il "ne sacrifie pas - et ne sacrifierait jamais - la sécurité pour le progrès et s'engage pleinement à respecter l'ensemble des réglementations applicables".

Une vitesse maximale de 13 km/h

Selon ce même communiqué, plusieurs "faits pertinents" ont été relevés. Durant cinq semaines, la navette scolaire du Babcock Ranch a uniquement fonctionné le vendredi. A chaque fois, elle n’a été utilisée que par un maximum de cinq élèves, pour un court voyage de trois blocs le matin et l’après-midi.

La vitesse maximale n’a jamais dépassé les 13 km/h, et un agent de sécurité était toujours à bord. La navette n’est jamais sortie des routes privées de "la petite communauté" Babcock Ranch, qui comptera 250 maisons d’ici la fin de l’année. Toutes les familles concernées ont spécifiquement autorisé leurs enfants à monter à bord de la navette scolaire. Un véhicule identique à celui qu’adultes et enfants utilisent chaque fin de semaine depuis novembre 2017, dans le cadre de "l’expérience Babcock Ranch".

Contacté à ce sujet par l’Usine Nouvelle, Transdev n’a pas souhaité ajouter de commentaires.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle