Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Aux États-Unis, Rosengren remet en question l'objectif d'inflation de la Fed

Publié le

WASHINGTON (Reuters) - La récente baisse du chômage aux Etats-Unis pourrait déclencher une montée de l'inflation qui, vu le cadre dans lequel s'inscrit la politique de la Réserve fédérale, pourrait provoquer des hausses de taux susceptibles d'entraîner une récession, a averti vendredi le président de la Fed de Boston, Eric Rosengren.

Aux États-Unis, Rosengren remet en question l'objectif d'inflation de la Fed
La récente baisse du chômage aux Etats-Unis pourrait déclencher une montée de l'inflation qui, vu le cadre dans lequel s'inscrit la politique de la Réserve fédérale, pourrait provoquer des hausses de taux susceptibles d'entraîner une récession, a averti vendredi le président de la Fed de Boston, Eric Rosengren. /Photo d'archives/REUTERS/Keith Bedford
© Keith Bedford

"Je ne suis pas d'accord avec ce cadre", a-t-il dit à San Diego en Californie, en référence à l'approche "équilibrée" de la Fed visant à atteindre l'objectif de 2% d'inflation et le plein emploi. La Fed a adopté ce cadre il y a six ans et l'a réaffirmé chaque année depuis.

Aujourd'hui, alors que Jerome Powell s'apprête à remplacer Janet Yellen à la tête de la Fed, un nombre croissant de responsables de la banque centrale veulent repenser ce cadre.

Les commentaires d'Eric Rosengren précisent le débat, suggérant que l'objectif de 2% pourrait forcer la Fed à freiner la croissance via des hausses drastiques de taux d'intérêt si le taux de chômage, actuellement à 4,1%, continue à baisser. Ce taux est déjà inférieur à ce que beaucoup d'économistes jugent viable sans que cela ne crée des pressions inflationnistes.

L'inflation, en restant obstinément en-dessous de 2% jusqu'à présent, a permis à la Fed de relever ses taux progressivement, mais cela pourrait changer, a-t-il mis en garde.

"Ma crainte est que si nous nous éloignons trop de ce que nous considérons comme étant un taux de chômage viable à terme, et que nous gardons le cadre actuel, alors nous arriverons à une situation dans laquelle nous serons amenés à relever les taux suffisamment rapidement pour que cela devienne ensuite très difficile de revenir au plein emploi sans causer de récession."

Eric Rosengren suggère de remplacer l'objectif d'inflation de 2% par une fourchette située entre 1,5% et 3%.

(Ann Saphir; Juliette Rouillon pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus