Aux Etats-Unis, on ne veut toujours pas de l'EPR d'EDF

Désireux de s'implanter sur le sol américain depuis de nombreuses années via sa filiale UniStar, le français EDF s'est vu une nouvelle fois débouté par le régulateur américain du nucléaire (NRC) pour la construction d'un EPR.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Aux Etats-Unis, on ne veut toujours pas de l'EPR d'EDF

"A l'heure actuelle, UniStar est contrôlée par une entreprise étrangère et ne peut donc obtenir une licence d'exploitation". Le couperet de la NRC est à nouveau tombé pour EDF via sa filiale américaine.

Le 11 mars, le régulateur américain du nucléaire a encore une fois rejeté la demande d'autorisation déposée par UniStar pour la construction d'un réacteur de type EPR à Calvert Cliffs, dans le Maryland, rapporte l'AFP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En août dernier, la NRC avait déjà émis un avis similaire, la loi américaine imposant aux exploitants de centrales d'avoir un actionnariat majoritairement américain.

Entre temps, EDF a perdu son partenaire américain dans UniStar, le producteur d'énergie Constellation Energy, racheté depuis par l'opérateur concurrent Exelon.

"Le rejet de la demande aujourd'hui n'empêche en rien les candidats (EDF et UniStar, ndlr) de transmettre une version remaniée de leur dossier dans l'éventualité où ils trouveraient un partenaire américain", tempère la NRC dans sa décision que l'AFP a pu consulter.

"Il y a des examens à mener en termes d'environnement, en termes de sécurité", mais aucune "décision finale" n'a été prise sur le fond du dossier, assure à l'AFP un porte-parole de la NRC.

Le 17 janvier dernier, lors d'une réunion sur le nucléaire au ministère de l’Economie, le PDG d'EDF Henri Proglio avait confirmé un retard dans les projets de l'énergéticien aux Etats-Unis. "Les Etats-Unis ont maintenu leur option nucléaire. Alors après, le problème, c'est celui du calendrier des opérations à venir, souligne le patron. On a tous une vision qui est une vision à quelques années, pas immédiate en tout cas", avait-il consenti, évoquant également un fort engouement actuel aux Etats-Unis pour l'énergie issue de l'exploitation des gaz de schiste.

Elodie Vallerey

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS