Aux Etats-Unis, le gaz naturel liquéfié souffre de la baisse du prix du pétrole

L'effondrement des cours du pétrole a fait une première victime dans le secteur de l'exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) aux Etats-Unis avec la mise entre parenthèses d'un projet de terminal au Texas par le groupe Excelerate Energy.

Partager

Aux Etats-Unis, le gaz naturel liquéfié souffre de la baisse du prix du pétrole

Les exportateurs américains de GNL imaginaient réussir une percée sur les marchés asiatiques avec leur hydrocarbure moins cher que le pétrole, mais ce scénario se fondait sur un cours de pétrole élevé. Or ce dernier a perdu la moitié de sa valeur depuis juin.

En février, quand les cours du GNL et du pétrole évoluaient à des niveaux élevés, Excelerate, une firme basée à Houston, avait déposé une demande d'autorisation pour construire un terminal d'exportation à Lavaca Bay, d'une capacité de huit millions de tonnes par an.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Onze mois plus tard, les documents qu'elle a soumis le 23 décembre à la commission fédérale de régulation de l'énergie aux Etats-Unis soulignent que l'incertitude générée par la chute prononcée des cours du pétrole l'a contrainte à "un réexamen stratégique de la valeur économique du projet" et à le suspendre complètement jusqu'au 1er avril 2015.

"Au regard des récentes conditions internationales de marché, l'entreprise a jugé que, à l'heure actuelle, le projet ne répond plus aux critères financiers nécessaires pour que nous poursuivions l'investissement en capital", a dit un porte-parole d'Excelerate, fondée par George Kaiser, un milliardaire de l'Oklahoma.

Le terminal de Lavaca Bay était censé commencer à exporter du GNL en 2018.

Les projets liés au gaz naturel liquéfié aux Etats-Unis pâtissent aussi de l'afflux de nouveaux producteurs sur le marché. Ce phénomène aggrave l'excès d'offre lié au ralentissement de la demande et à la hausse de production, qui ont entraîné une diminution de moitié des tarifs du GNL en Asie cette année.

Dans ce contexte, de grands consommateurs comme le Japon, la Corée du Sud ou la Chine tentent de renégocier à la baisse leurs contrats d'approvisionnement à long terme en GNL.

Avec Reuters

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS