Aux Etats-Unis, branle-bas de combat suite à la cyberattaque des oléoducs de Colonial Pipeline

Le plus important réseau d'oléoducs des Etats-Unis est depuis trois jours aux prises d'une cyberattaque au motif crapuleux. Le pays est en branle-bas de combat pour assurer les approvisionnements énergétiques et ne pas faire exploser les cours du pétrole. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Aux Etats-Unis, branle-bas de combat suite à la cyberattaque des oléoducs de Colonial Pipeline
Les Etats-Unis et Colonial Pipeline luttent depuis vendredi 7 mai contre une cyberattaque au motif crapuleux.

Une cyberattaque débutée vendredi 7 mai se poursuit toujours ce lundi 10 mai et vise le plus important opérateur d’oléoducs des Etats-Unis, Colonial Pipeline. Conjointement avec le gouvernement, l’entreprise tente de reprendre le contrôle sur le réseau qui fournit près de la moitié des carburants pétroliers consommés sur la côte est du pays.

A LIRE AUSSI

Hausse des prix du baril

L'attaque au "rançongiciel" visant la société Colonial Pipeline est l'une des plus importantes jamais rendues publiques et pourrait se répercuter sur l'ensemble du marché pétrolier mondial. En favorisant la hausse du prix du baril, cette attaque pourrait obliger les Etats-Unis à affréter des navires en Europe pour éviter des pénuries. Le cours de l'essence sur les marchés à terme américains a atteint son plus haut niveau depuis trois ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La Maison blanche a déclaré que la réouverture du réseau de Colonial Pipeline était l'une de ses priorités et elle a mis en place une cellule de crise au niveau fédéral chargée d'évaluer l'impact de l'attaque et d'éviter des ruptures d'approvisionnement. Plusieurs Etats du sud-est du pays, les plus dépendants du réseau visé, pourraient connaître une hausse marquée des prix à la pompe dans les jours à venir.

"Ma principale crainte, pour ce qui concerne les consommateurs, c'est qu'on aboutisse à une ruée sur les stocks d'essence dans les stations-service, ce qui ne ferait qu'amplifier ce qui est en train de se passer dans les terminaux pétroliers", a expliqué Andrew Lipow, président du cabinet de conseil Lipow Oil Associates.

Une attaque visant à obtenir autant d’argent que possible

L'enquête fédérale sur la cyberattaque ne fait que commencer mais selon un ex-responsable américain et trois sources du secteur, les pirates sont soupçonnés d'appartenir à un groupe dénommé DarkSide. Plusieurs experts en cybersécurité expliquent que ce groupe composé de cyberdélinquants expérimentés cherche à obtenir d'autant d'argent que possible de ses cibles.

A LIRE AUSSI

Mobilisation d’approvisionnement dans tout le pays

Dimanche, Colonial Pipeline a déclaré avoir rouvert certaines liaisons entre des terminaux et des points de livraison aux clients tout en précisant que la majeure partie de son réseau de 8.850 kilomètres restait fermée. Le réseau de Colonial transporte plus de 2,5 millions de barils par jour d'essence, de diesel et de kérosène aux distributeurs et aux aéroports, dont celui d'Hartsfield-Jackson International à Atlanta, le plus fréquenté du pays.

Le département des Transports à Washington a annoncé des mesures d'urgence permettant de faciliter l'approvisionnement, en levant des restrictions de circulation imposées aux camions citernes dans 17 Etats touchés.

De leur côté, des négociants américains ont réservé au moins six tankers pour acheminer de l'essence depuis l'Europe jusqu'à la côte est des Etats-Unis. Un autre exploitant d'oléoducs, Kinder Morgan, dont la capacité dans la région est de 720.000 barils par jour, s'efforce d'augmenter ses volumes de livraisons depuis vendredi et a atteint samedi sa capacité maximale, a indiqué une porte-parole à l'agence Reuters.

A LIRE AUSSI

Avec Reuters, Devika Krishna Kumar, avec Stephanie Kelly à New York et Steve Holland à Washington; version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS