Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Aux Assises de l'économie de la mer, Manuel Valls a prouvé son attachement au maritime

, , ,

Publié le

Aux Assises de l’économie de la mer de Nantes, qui se déroulaient les 2 et 3 décembre, le Premier ministre, Manuel Valls, s’est essayé à un certain lyrisme pour prouver son attachement au maritime. Et a annoncé quelques mesures.

Aux Assises de l'économie de la mer, Manuel Valls a prouvé son attachement au maritime

Le Premier ministre Manuel Valls a clôturé la première matinée des Assises de l’économie de la mer à Nantes après avoir inauguré les usines d’Alstom à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique). Il a tenté de mettre de la chaleur dans son discours : "La mer, c’est une grande histoire […]. L’ambition maritime de la France n’appartient pas au passé […]. La France est une grande nation de la mer et une grande puissance maritime". Manuel Valls a rappelé les réalisations récentes du gouvernement : loi sur la protection privée des navires, dont le décret a été publié le 28 novembre 2014, lutte contre le dumping social (décret du 1er août 2014), aide à la modernisation de la flotte, appel à projets de l’Ademe pour accompagner les projets d’investissement dans des ferries propres dans le cadre de la directive européenne sur la réduction des émissions de soufre, avec 80 millions d’euros d’aides prévus.

Manuel Valls a également fait quelques annonces. Des extensions d’obligation de pavillon français pour le pétrole qui seront effectives en août 2015 ; une simplification administrative, en particulier dans le domaine du rôle d’équipage ; des exonérations fiscales. Une modernisation des infrastructures à terre est également prévue, avec une participation d’un tiers du financement par l’Etat. Enfin, un appel à manifestation d’intérêt est prévu pour juin 2015 pour des éoliennes flottantes, avec un budget de 150 millions d’euros.

Sujets qui fâchent

Manuel Valls n’a pas non plus occulté les sujets qui fâchent. A propos de la SNCM, il a considéré que "les aides publiques ont conduit à une surcapacité. La mise en redressement judiciaire de la SNCM est un événement malheureux, mais qui était inéluctable".

Finalement, les applaudissements des 1 600 participants ont dépassé le niveau minimum exigé par la simple politesse. Il faut dire que Francis Vallat, le président du Cluster maritime avait remercié le Premier ministre pour son action en faveur de l’économie de la mer depuis son entrée à Matignon. Une manière, aussi, de le rappeler à ses engagements.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle