Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Auvergne : Rockwool Isolation étoffe ses productions

Publié le

Premier producteur mondial de laine de roche, le danois Rockwool International investit 200 millions de francs dans la seule usine de sa division française à Saint-Eloy-les-Mines. Une troisième ligne de fabrication répondra au marché tout en préservant l'environnement.

Implanté depuis 1980 à Saint-Eloy-les-Mines (Puy-de-Dôme), le danois Rockwool, premier producteur mondial de laine de roche, ne cesse d'étoffer son unité de production française. Spécialisée dans les isolants en laine de roche, sa division Rockwool Isolation vient ainsi de bénéficier, après les 600 millions de francs déjà injectés sur le site en 1980 et 1988, d'un investissement de 200 millions réalisé entre septembre 1995 et juin 1996. Objectif ? Equiper cette unité, qui alimente la France, l'Italie et l'Espagne, d'une ligne de production inédite, la " ligne 3 ", inaugurée ce mois-ci. " Cette installation nous aidera à mieux protéger l'environnement ", affirme Claude Brasero, président du directoire de Rockwool Isolation. A la veille des réglementations de 2002, imposant aux décharges nationales de n'accepter que les déchets ultimes, la ligne 3 permet à l'entreprise de valoriser ses propres déchets.

Une nouvelle technologie

Traditionnellement, la fabrication de la laine de roche implique la fusion de la roche volcanique à une température d'environ 1 500 °C dans un " cubilot " chauffé au coke. La roche fondue est ensuite fibrée et mêlée à un liant. Puis les fibres sont collectées en un matelas qui sera cuit et comprimé selon la nature du produit en cours de fabrication. Sur la nouvelle ligne, un process de fusion électrique remplace la fusion dans le cubilot. Un procédé qui, tout en réduisant les émissions de fumées de combustion dans l'atmosphère, permet aussi de fondre les " rebuts " des lignes 1 et 2. " Cette troisième ligne absorbera la majorité des produits non conformes des autres lignes, pour fabriquer de la laine neuve ", résume Claude Brasero. Un processus similaire fonctionne déjà dans une usine allemande du groupe. Mais la ligne 3 a été construite sur mesure par le groupe danois pour le site auvergnat, qui fabrique vingt-quatre heures sur vingt-quatre 600 produits différents. Plus petite que les deux lignes précédentes (sa capacité de production ne dépasse pas 40 000 tonnes par an, contre 60 000 tonnes pour les lignes 1 ou 2), la ligne 3 apporte également de la flexibilité. Le site de Rockwool Isolation n'aura donc plus recours à l'importation de laine de roche provenant des sites étrangers du groupe pour répondre à une demande grandissante. En 1995, le marché national des laines minérales (laines de roche et de verre) s'élevait à 2,6 milliards de francs. Mais la laine de roche, dont la production française a atteint 250 000 tonnes l'an dernier, semble grignoter du terrain sur d'autres matériaux. En Italie et en Espagne, les ventes affichent même une croissance à deux chiffres. Grâce à ses qualités d'isolation thermique et acoustique et à sa résistance au feu et à l'eau, la laine de roche équipe un nombre croissant d'unités de production, notamment dans l'agroalimentaire, et elle intéresse les intégrateurs pour des produits allant des panneaux-sandwichs aux appareils électroménagers. D'autre part, ses applications " contre le bruit " se révèlent de plus en plus prisées. Cet investissement, soutenu à hauteur de 19 millions de francs par divers organismes, " a fait du bruit " dans l'économie locale. Les 10 000 mètres carrés construits pour abriter la ligne 3 et les surplus de stocks ont été sous-traités localement. De même, " c'est une équipe d'une vingtaine de personnes, venues des différents services de l'usine, qui a coordonné les activités d'études, d'appels d'offres, d'installation et de montée en puissance de cette ligne ", explique Gilbert Cattin, directeur du site de Saint-Eloy-les-Mines. Dans cette ville de 5 000 habitants, où l'activité minière s'est éteinte à la fin des années 60, Rockwool emploie 450 salariés, dont 50 personnes nouvellement recrutées. D'ici à 1997, l'usine embauchera encore 30 personnes, toutes formées par Rockwool Isolation (qui consacre plus de 5 % de sa masse salariale à la formation). Mais l'investissement générera également 70 emplois indirects, notamment dans la logistique, le transport et la maintenance industrielle. Résultat, " nous sommes aujourd'hui le plus gros employeur de la ville ", déclare Claude Brasero. De quoi être fier, mais aussi conscient de ses responsabilités. Laurance N'KAOUA



Seize usines en Europe et au Canada

· Etabli depuis 1937 à Hedehusene, près de Copenhague, Rockwool International est leader mondial dans la fabrication de la laine de roche.

· Avec un chiffre d'affaires de 4,75 milliards de francs

en 1995, le groupe danois emploie 5 800 personnes dans le monde et possède seize usines en Europe et au Canada.

· Rockwool International est présent dans les domaines de l'isolation,

des plafonds acoustiques, des substrats horticoles, des revêtements de façade et des fibres spéciales pour l'industrie.

· En France, Rockwool Isolation a été créée en 1978. Son usine de Saint-Eloy-les-Mines fabrique les produits des filiales italienne et espagnole, ainsi que ceux de Rockfon (plafonds acoustiques).



Des objectifs sans détour

Gilbert Cattin, directeur du site.

Né à Pontarlier, en Franche-Comté, cet ingénieur diplômé du Cesi (Centre d'études supérieures industrielles) et du CPA (Centre de perfectionnement aux affaires) de Lyon a des objectifs sans détour. A 45 ans, il espère faire de son usine le site le plus performant du groupe. Et ce, en privilégiant l'environnement, la sécurité et l'innovation. Après plusieurs années chez Saunier-Duval et Cegelec, il est entré chez Rockwool Isolation en 1982 comme responsable de la qualité. Dès 1985, ce père de deux enfants a pris la direction du site. Sa philosophie ? " J'aime impliquer les hommes. La force d'une entreprise et sa compétitivité reposent sur ses ressources humaines ."

USINE NOUVELLE N°2567
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle