automobile.RAPPROCHEMENT ENTRE FORD ET MAZDA, GENERAL MOTORS ET TOYOTALe nouvel axe nippo-américain en Asie-Pacifique s'affirmeD'une rive à l'autre du Pacifique, les constructeurs multiplient les alliances.Les équipementiers suivent. Le marché se verrouille à grande vitesse.

, , ,

Publié le

automobile.

RAPPROCHEMENT ENTRE FORD ET MAZDA, GENERAL MOTORS ET TOYOTA

Le nouvel axe nippo-américain en Asie-Pacifique s'affirme

D'une rive à l'autre du Pacifique, les constructeurs multiplient les alliances.Les équipementiers suivent. Le marché se verrouille à grande vitesse.



Les Etats-Unis menacent le Japon de sanctions commerciales, en particulier dans l'automobile. Pourtant, les liens tissés entre constructeurs américains et japonais sont trop stratégiques pour être remis en cause. Au contraire. Ford va ainsi resserrer ses relations avec Mazda, dont il détient déjà 25% du capital, en juin prochain. A cette date, sept hauts responsables du numéro 2 de Detroit siégeront chez le constructeur d'Hiroshima. Ils seront notamment présents dans le secteur du plan-produit. "Nous passerons d'une approche produit par produit à une planification stratégique conjointe à long terme", explique-t-on chez Ford. Buts: développer de nouveaux produits communs, plus précisément dans le bas de gamme, dès 1997. Mais aussi "accroître la présence de Ford en Asie-Pacifique", où le groupe à l'ovale bleu fabrique et vend déjà des Mazda en Australie, en Nouvelle-Zélande et à Taiwan. Les deux constructeurs étudient une coopération industrielle en Chine, en Malaisie, en Thaïlande. Et, à terme, la production de modèles Ford par Mazda au Japon même n'est pas exclue. En échange, Ford Europe pourrait accueillir prochainement des modèles nippons sur ses chaînes de montage britanniques.

des synergies dans le dÉveloppement

Cet approfondissement des liens entre les deux firmes intervient en plein lancement commercial aux Etats-Unis de la petite Ford Aspire, qui illustre déjà cette coopération régionale. Dessiné par des Américains, mais développé par Mazda, ce nouveau véhicule est assemblé en Corée par Kia, dont le groupe de Detroit est coactionnaire... avec le constructeur nippon. Les ventes devraient atteindre 42000unités cette année aux Etats-Unis. Ford écoulera également ce modèle dans le Sud-Est asiatique et au Japon. Mêmes grandes manoeuvres chez General Motors, qui a aussi placé ses hommes à des postes clés chez Isuzu, constructeur japonais de 4 x 4 et de camions, dont il possède 37,5% des parts. Le leader mondial de l'automobile commercialise déjà des Isuzu sous son nom dans la région Asie-Pacifique et en Europe. Des synergies dans le développement pourraient bientôt se concrétiser. Mais le groupe américain vise plus haut. Il se rapproche de Toyota, le numéro 1 japonais. En Australie, General Motors monte déjà des Commodore, véhicules de haut de gamme, pour le compte de son partenaire. Et, à titre de réciprocité, Toyota revend une partie de ses petites Corolla et des Camry de gamme moyenne assemblées localement à General Motors, qui y appose son logo. Encore plus fort: à partir de 1996, Toyota mettra en vente des Chevrolet sous son nom au Japon. Si l'axe nippo-américain se dessine nettement, il ne va pas sans anicroches. Pour des raisons économiques, Ford doit ainsi fermer une usine australienne, à Sydney, qui produisait la Laser, un dérivé de la Mazda 323. Les valses des badges laissent également certains concessionnaires perplexes. Toyota a du mal à vendre son modèle réalisé par General Motors Australie. Mais ces difficultés ne devraient pas ralentir une coopération de fond. Les fournisseurs d'outre-Atlantique ne sont pas en reste. Ford inaugurera l'année prochaine un centre technique à Tokyo destiné à adapter les composants américains aux véhicules nippons, surtout Mazda. Et ACG, la division équipements de General Motors, a nommé l'été dernier un président de la zone Asie-Pacifique, installé à Tokyo. Dans cette zone de plus en plus verrouillée, constructeurs et équipementiers français sont quasi absents. Renault et Peugeot assemblent quelques milliers de véhicules à Taiwan. Michelin produit des pneus au Japon, via un joint-venture avec un partenaire local, ainsi qu'en Thaïlande. Valeo fabrique des embrayages et Procal des bagues d'étanchéité en Corée. Méritoire, mais malheureusement insuffisant pour faire face au rouleau compresseur nippo-américain!









USINE NOUVELLE - N°2445 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte