Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Automobile : on produit (au moins) 2 millions de voitures en trop en Europe

Pauline Ducamp , , ,

Publié le , mis à jour le 22/09/2014 À 12H07

Le marché automobile repart doucement mais, selon le cabinet Oliver Wyman, le problème des surcapacités de production n’a aucunement été réglé.

Automobile : on produit (au moins) 2 millions de voitures en trop en Europe

2014 semble confirmer une petite bouffée d’oxygène pour le marché automobile européen, avec une hausse de 6% des ventes depuis janvier. Mais selon une étude du cabinet Oliver Wyman, l’embellie reste relative. "Le marché européen n’a pas retrouvé son niveau de 2007", prévient Rémi Cornubert, partner spécialisé dans l’automobile chez Oliver Wyman. A l’époque, 18,7 millions de véhicules s’étaient écoulés dans l’Union européenne, contre seulement 14,094 millions l’année dernière.

Deux à trois millions de véhicules en trop

"Les surcapacités de production atteignent deux à trois millions d’unités, en déduit donc Rémi Cornubert. Les évaluer avec précision reste cependant compliqué. Certains constructeurs ont fermé des usines, pendant que d’autres en Europe de l’Est notamment, en ont ouvert de nouvelles". Depuis la crise de 2008, les observateurs du secteur ont souligné à de multiples reprises ces surcapacités que ni les aides publiques, ni les plans d’économies des constructeurs n’ont réellement réglées par exemple chez Fiat ou PSA, des groupes qui ont particulièrement souffert de la crise.

"Si on compare l’Europe et les Etats-Unis, les deux gouvernements ont soutenu l’industrie automobile pendant la crise, mais avec des conditions différentes, rappelle Rémi Cornubert. Aux Etats-Unis, les aides étaient conditionnées à un assainissement des groupes et une restructuration sans surcapacité. En Europe, les gouvernements ne voulaient pas de fermetures d’usines, le problème à moyen terme n’a donc pas été réglé".

Pas à l’abri d’une rechute

Certes, si le marché remonte dans les prochaines années à 18 millions d'unités, les constructeurs européens pourraient alors répondre à la demande sans reconstruire de nouveaux sites. Mais chez Oliver Wyman, l’avenir ne semble pas aussi rose. "Nous ne sommes pas à l’abri d’une rechute", poursuit Rémi Cornubert. La Grande-Bretagne est le seul marché à être pleinement sorti de la crise, avec une croissance de 24% depuis 2011.

L’Allemagne a, elle, réussi à maintenir ses ventes et devrait écouler cette année 3,26 millions de voitures (contre 3,25 l’an dernier). Enfin, si les marchés français et italiens restent en petite forme, l’Espagne repart. Alors que seulement 822 000 voitures s’étaient vendues en 2013, Oliver Wyman prévoit des ventes à 930 000 unités cette année. C’est une bonne nouvelle pour PSA. L’Espagne est un des principaux marchés du groupe de Sochaux.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle