L'Usine Auto

Automobile : Obama attaque la Chine… et Mitt Romney

, , , ,

Publié le

A un mois et demi de la présidentielle américaine, une guerre à trois se joue entre Barack Obama, Mitt Romney et la Chine. En toile de fond : la défense de l’industrie automobile américaine.

Automobile : Obama attaque la Chine… et Mitt Romney © U.S.G.W.

Ce lundi 17 septembre, Barack Obama a annoncé le lancement d’une nouvelle procédure contre la Chine devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cette fois, l’administration américaine accuse Pékin de subventionner l’exportation de ses automobiles et pièces détachées.

Selon Washington, ces aides illégales auraient dépassé un milliard de dollars entre 2009 et 2011. Officiellement, cette nouvelle plainte n’a rien à voir avec l’élection du 6 novembre. "Ce sujet a toujours fait partie de l’agenda présidentiel", martèle le porte-parole de la Maison Blanche.

Depuis le début de l’année, c’est d’ailleurs la troisième fois que l’administration Obama saisit l’OMC pour des réclamations à l’encontre de la de la Chine. Mais cette fois, personne n’est dupe : ni le moment, et encore moins l’endroit choisis pour cette annonce ne sont le fruit du hasard.

C’est en effet à Cincinnati, dans l’Ohio que Barack Obama a officialisé cette procédure contre la Chine. Dans cet état du Midwest où un emploi sur huit dépend de l’industrie automobile, le président sortant n’a pas raté l’occasion de se poser en grand défenseur du secteur.

Ce 17 septembre 2012, il n’a pas seulement accusé Pékin de concurrence déloyale, il a également rappelé qu’en 2009, son plan de sauvetage avait sauvé de la faillite Chrysler et General Motors, deux des trois géants de Détroit, dans le Michigan voisin. Début juillet, il avait déjà choisi l’Ohio pour annoncer une autre plainte contre Pékin à l’OMC. Il s’agissait alors de dénoncer des droits de douane "injustes" imposées par la Chine à certaines voitures américaines.

Ohio, "swing state" décisif

Politiquement, ce dossier permet également à Barack Obama de lancer une double attaque contre son adversaire républicain. Concernant l’industrie automobile, tout d’abord, le président a rappelé que Mitt Romney avait suggéré fin 2008 de "laisser Détroit faire faillite". Accusé d’être trop faible face à Pékin, Barack Obama a ensuite renvoyé son concurrent à son passé d’investisseur.

"Son expérience professionnelle a été de posséder des entreprises qualifiées de pionnières des délocalisations vers des pays comme la Chine. Vous ne pouvez pas être intransigeant face à la Chine lorsque tout ce que vous avez fait est de leur envoyer nos emplois", a asséné le président américain, en allusion au parcours de Mitt Romney à la tête de Bain Capital.

Autant d’attaques qui pourraient peser lourd dans la course à la Maison Blanche, car l’Ohio est considéré comme le "swing state" le plus décisif. Mitt Romney le sait : jamais un républicain n’a été élu président sans s’y imposer. Or, les sondages lui sont pour l’instant très défavorables : sept points de retard selon l’enquête NBC/Wall Street Journal publié jeudi dernier.

La Chine, de son côté, n’apprécie que modérément cette bagarre politique menée sur son dos. Ce lundi, elle a saisi à son tour l’OMC contre des "mesures compensatoires et antidumping" des Etats-Unis sur 24 catégories de produits industriels (pneus, papiers, aciers, parquets, etc.) exportés par des entreprises chinoises sur le sol américain.

Quant à Mitt Romney, il a été sèchement taclé il y a quelques jours par l’agence de presse officielle. "Il est assez ironique qu’une partie considérable de la richesse de cet homme politique qui utilise la Chine comme punching-ball ait été obtenue en faisant des affaires avec des entreprises chinoises avant qu’il se lance en politique", a souligné Chine nouvelle.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte