L'Usine Auto

Automobile : les priorités du secteur pour 2014-2015

,

Publié le

Analyse En 2013, les grands groupes du secteur automobile ont donné la priorité à l’efficacité opérationnelle et financière, à la fois dans leur organisation et leurs chaînes d'approvisionnement. Dans un marché mondial toujours très volatile, l'amélioration des marges reste primordiale, mais les entreprises doivent désormais ancrer la flexibilité dans leur mode opératoire afin de pouvoir faire face à l’inattendu – que ce soit en matière de devises, de disponibilité des ressources, de concurrence ou de situation économique des pays émergents.

Automobile : les priorités du secteur pour 2014-2015 © DR

Bien que la pression de l'environnement économique mondial s’atténue légèrement, les constructeurs automobiles font toujours face à des défis complexes et doivent mettre en œuvre des stratégies conjuguant efficacité et agilité. Cherchant à surfer sur la reprise et à se démarquer dans un écosystème fortement concurrentiel, ils mettent l'accent sur ??la différenciation, l'innovation et les partenariats. Ce sont les principales conclusions de la nouvelle édition du rapport Changing Lanes d’EY, qui met en lumière les tendances qui façonneront l'industrie au cours des 18 prochains mois.

Instabilité : attachez vos ceintures

L’incertitude est devenue la norme avec laquelle les acteurs du secteur automobile doivent  composer. Il leur faut s’habituer à la volatilité des marchés, des réglementations, des taux de change, du prix des matières premières…

Parmi les sources d’instabilité les plus préoccupantes, 90 % des constructeurs automobile interrogés désignent la situation économique des marchés émergents. 56 % d’entre eux s’attendent à ce que le ralentissement de la croissance dans ces pays ait un impact négatif sur le marché au niveau mondial.

Stratégie clients : la route de la fidélisation

Les constructeurs et distributeurs automobile doivent redoubler d’efforts pour se rapprocher de leur clientèle et la retenir, en réinventant constamment l’expérience d’achat et en usant avec pertinence des données client pour personnaliser leurs solutions.

Cette fidélisation passera notamment par la connectivité et les services d'info-divertissement ("infotainment"), jugés par 67 % des dirigeants du secteur comme d’importants leviers de valeur ajoutée dans les offres existantes et à venir.

Concurrence : prendre la voie rapide

Pour créer un avantage concurrentiel durable, les leaders du marché tablent notamment sur ??la différenciation de la marque, la vitesse d’innovation, le renforcement des partenariats ou la pénétration de nouveaux marchés émergents.  

La réussite dans des pays ou sur des segments à forte croissance est en effet citée comme facteur d’avantage compétitif par 77 % des décideurs interrogés. Les constructeurs citent également les nouvelles sources de revenus provenant de la connectivité, de la mobilité et des services après-vente.

Efficacité opérationnelle : "customiser" pour mieux gagner

Pour offrir au client une personnalisation dès l’entrée de gamme, le dispositif industriel en amont doit être particulièrement efficace et utiliser tout le potentiel offert par les systèmes d’information.

Les 1 000 milliards de données générées par an par les constructeurs automobile, à des fins réglementaires, de garantie ou de contrôle, sont potentiellement une importante source de bénéfices. A cet égard, 80 % des décideurs interrogés considèrent l'analyse des données client comme un enjeu stratégique pour leur activité.       

Gestion des ressources : parcourir plus de distance... avec autant de carburant

Les stratégies de réallocation des capitaux représentent un enjeu majeur pour l’industrie automobile : fin 2013, les dix plus grands constructeurs mondiaux disposaient en effet de plus de 221 milliards de dollars de liquidités non investis.    

Au-delà des ressources financières, le capital humain est également crucial, notamment en Europe où le secteur fait encore face à des difficultés notables et où recruter est particulièrement difficile.

65 % des décideurs interrogés considèrent ainsi l’attraction et la rétention des talents essentielles, autant pour développer leur capacité d'innovation que dans les fonctions techniques pour garantir la continuité des activités. 

Jean-François Belorgey, Associé - Responsable du secteur Automobile d'EY en France

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte