Automobile : British Aerospace vendra 80% du constructeur britannique

Le spécialiste bavarois du haut de gamme se lance dans la production de masse.

Partager

Rover ne sera plus le cheval de Troie de l'industrie automobile japonaise en Europe. Ni un symbole de traîtrise de la perfide Albion. En s'engageant à vendre 80% du constructeur britannique à l'allemand BMW, l'actionnaire British Aerospace lui refait une virginité. Et plonge Honda, qui détient encore 20% de Rover, dans une morosité acerbe. Une fois n'est pas coutume: Nobuhiko Kawamoto, patron de la firme nippone, "s'est fait avoir". Car si BMW lui souffle la firme anglaise pour 7 milliards de francs, c'est bien parce que la technologie et les méthodes organisationnelles de Honda ont redoré depuis quinze ans le blason de feu British Leyland, jadis célèbre pour l'obsolescence de ses produits, ses taux de pannes records, ses déficits financiers abyssaux et... ses grèves! Qu'est-ce qui intéresse aujourd'hui BMW chez Rover ? Tout d'abord, les véhicules tout-terrain Land Rover, mondialement réputés, dont la firme bavaroise n'a pas l'équivalent. Land Rover ne sort, toutefois, un nouveau modèle que tous les vingt-cinq ans! BMW bénéficiera aussi d'une implantation industrielle en... Grande-Bretagne - où les salaires sont nettement moins élevés qu'en Allemagne - et de l'accès à un réseau de fournisseurs meilleur marché. Rover dispose en outre d'un bel outil industriel à Longbridge (près de Birmingham) et à Cowley (près d'Oxford), rénové et performant. En troisième lieu, BMW compte sur des synergies industrielles, notamment au niveau des composants mécaniques. Il pourrait déjà fournir prochainement des moteurs Diesel à Rover. Enfin, le constructeur munichois accédera au marché des voitures plus populaires. Tout cela est bel et beau, sur le papier. BMW et Rover deviennent certes ensemble un constructeur majeur de 964000 véhicules (en 1993) avec 104000 employés. Mais des problèmes de taille vont immédiatement se poser. Comment BMW pourrait-il puiser dans la technologie Rover, alors que celle-ci est essentiellement d'origine nippone? Chaque modèle est "à 60% Honda et 40% Rover", reconnaît-on en Angleterre. La future Rover de gamme moyenne, concurrente de la R19, sera ainsi étroitement issue de la Honda Domani. Sauf dans le 4 x 4, les bureaux d'études de Rover ne sont qu'un prolongement de ceux du grand frère japonais. Même ses véhicules niches, coupés, cabriolets et bientôt breaks, sont dérivés des Honda. La firme au drakkar peut juste apporter à BMW ses petits moteurs de 1,1 à 1,4litre de cylindrée, qu'elle a développés seule. A moins d'imaginer une alliance à trois, qui ne semble pas à l'ordre du jour, on imagine mal un dénouement rapide de cet imbroglio. Après l'échec de la fusion entre Renault et Volvo, les juristes ont décidément du pain sur la planche. Le succès actuel de Rover repose sur un excellent positionnement marketing de ses produits, au look de haut de gamme, mais dotés de mécaniques de grande série et vendus à des prix très bas grâce aux composants communs avec Honda. Qu'en sera-t-il demain? Des Rover à moteur BMW pourront-elles être aussi bon marché? Jusque-là, les Rover étaient les versions de luxe des Honda. Seront-elles les bas de gamme de BMW? Et puis, si Honda sait gérer la diversité des hommes et des modèles grâce à son expérience intercontinentale, BMW n'en a guère l'habitude. La firme allemande, qui investit actuellement dans une usine aux Etats-Unis, manque de cadres pour faire face à une telle expansion tous azimuts. Un redoutable défi pour Bernd Pischetsrieder, le jeune patron de BMW, qui devance aujourd'hui son vieux rival de Stuttgart, Mercedes Benz.





Honda-Rover: une alliance vieille de quinze ans

Participations financières:

- Honda détient 20% de Rover;

- Rover détient 20% de Honda UK.

Liens industriels:

-Rover fabrique les Honda Concerto à Longbridge;

-Rover fabrique des pièces de structure pour la Honda Accord.

Liens technologiques:

-Les Rover 200-400 et Honda Concerto sont quasi-identiques;

-Les Rover 600 partagent la structure, la mécanique, l'habillage intérieur et certains composants de carrosserie avec les Honda Accord;

- Les Rover 800 de haut de gamme sont techniquement basées sur les anciennes Honda Legend.

Fournitures de composants mécaniques:

- Honda fournit des moteurs 1,6, 2 et 2,3litres à Rover, ainsi que des V6 de 2,7 litres.

Accords de distribution:

-Honda vend au Japon sous son nom les Rover Discovery (4X4).

Produits communs futurs:

-Les Rover 200-400 et Honda Concerto de gamme moyenne seront remplacées cette année par un modèle commun, dérivé de la Honda Domani, déjà vendue au Japon.

- Un petit véhicule Rover devrait voir le jour en 1995, fruit d'une étude en commun avec Honda.





USINE NOUVELLE - N°2442 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS