Automobile au Maroc : le canadien Linamar va construire une usine de moteurs pour PSA

Un investissement de 280 millions de dollars du groupe canadien Linamar a été annoncé par les autorités marocaines l 4 juillet. Une usine de fabrication de composants moteurs qui va servir le futur site de PSA à Kenitra.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Automobile au Maroc : le canadien Linamar va construire une usine de moteurs pour PSA

Le groupe canadien Linamar va construire au Maroc une usine de fabrication de composants de moteurs pour l'automobile afin, sans doute, de fournir notamment la future usine de PSA dans le royaume.

L'investissement à terme s'élèvera à 280 millions de dollars, selon le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy. Cette annonce a été faite lundi 4 juillet en fin d'après-midi en présence du roi à l'occasion d'une grande manifestation de présentation de la nouvelle charte de l'investissement du Maroc au palais royal de Casablanca.

Au cours de cette manifestation, environ 700 millions de dollars d'investissements industriels ont été annoncés dont une nouvelle usine du groupe Delphi dans l'équipement électrique automobile ainsi que des projets de Simoldes, Mecaplast ou de Decathlon.

L'implantation de Linamar a fait l'objet d'une signature entre Didier Tabey, directeur des affaires de Linamar Corporation, Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et Moulay Hafid Elalamy.

Basé à Guelph dans l'Ontario, Linamar emploie 23 000 salariés avec un chiffre d'affaires de 5,2 milliards de dollars canadiens en 2015 et compte près de 57 usines dans le monde. Il a récemment racheté le groupe français de fonderie moteur Montupet.

A LIRE AUSSI

L'usine du groupe canadien devrait, selon les autorités marocaines employer 1 000 salariés. Elle comprendra sans doute une fonderie d'alliages légers ainsi que des installations d'usinage, les deux process de base de la fabrication de blocs moteurs et culasses. Le site dont la localisation n'a pas été précisée va sans doute desservir la future usine d'assemblage du groupe PSA qui doit ouvrir dans la ville de Kenitra au nord de Rabat en 2019 et doit produire dans un premier temps 90 000 véhicules par an, puis à terme 200 000 unités.

Lors de l'annonce de son projet en juillet 2015, PSA avait indiqué viser 75% de taux d'intégration à temre au Maroc et 60% dès le démarrage, ce qui passe notamment par la production sur place de moteurs alors que les sites d'assemblage Renault de Tanger et Casablanca importent, quant à eux, les moteurs des Dokker, Lodgy et autres Sandero d'Espagne ou de France.

L'industrie automobile au Maroc a fait un bond de 23% l'an dernier à 4,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires grâce notamment à l'usine Renault de Tanger, au projet de PSA à Kenitra et l'arrivée de nouveaux équipementiers. Le développement de la filière fonderie / moteur très peu représentée au Maroc avait été identifiée depuis un an comme prioritaire par le ministre de l'Industrie et la fédération automobile (Amica) pour la croissance de l'industrie automobile dans le royaume. Avec le projet Linamar, un grand pas est engagé en ce sens.
Pierre-Olivier Rouaud

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS