Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

AUTOMATISATIONABB Robotique veut offrir des équipements completsGrâce au savoir-faire de Renault Automation, notamment dans le domaine de l'assemblage des "caisses en blanc", ABB Robotique compte étendre son offre déjà très large.

Publié le

Les entreprises citées

AUTOMATISATION

ABB Robotique veut offrir des équipements complets

Grâce au savoir-faire de Renault Automation, notamment dans le domaine de l'assemblage des "caisses en blanc", ABB Robotique compte étendre son offre déjà très large.



Le rachat des activités de robotique de Renault Automation (Acma) par le leader mondial ABB Robotique, dont le projet avait été annoncé à la fin de 1993, entre dans les faits ce mois-ci. Deux sociétés sont créées. La première, ABB Robotique SNC, qui s'établira en août dans les locaux d'Acma à Saint-Ouen-l'Aumône (Val-d'Oise), regroupera les activités robotiques des deux constructeurs. La deuxième, Préciflex Systems, un joint-venture à 50/50, prendra en charge l'activité "caisses en blanc" (lignes d'assemblages par soudage de carrosseries de véhicules) tout en restant sur le site de Beauchamp (Val-d'Oise).

Digérer le savoir-faire d'ingénieriste

Alors que la première société est dès à présent dirigée par ABB Robotique, la deuxième reste pilotée par Renault Automation pendant deux ans. "Nous devrions en prendre le contrôle définitif à terme", déclare néanmoins Fabrice Dejoux, nouveau directeur général d'ABB Robotique, précédemment directeur d'ABB Service. Cette transition en douceur permettra au groupe helvético-suédois de digérer progressivement ce savoir-faire très spécifique d'ingénieriste. Cette activité pèse aujourd'hui plus de 350 millions de francs, et devrait se développer à l'avenir, surtout à l'exportation, grâce à la présence du groupe ABB dans la plupart des pays du monde. "L'absence de réseau commercial à l'étranger limitait fortement le développement de cette branche. Renault Automation se cantonnant à des ventes ponctuelles directement de France", précise Fabrice Dejoux. La vocation internationale de ce savoir-faire se traduit par la nomination de l'entité française comme centre d'excellence mondial pour l'activité "caisses en blanc". Seront ainsi concentrées, en un même lieu, toutes les infrastructures et la matière grise nécessaire au développement et à la réalisation de lignes d'assemblages robotisés pour l'automobile. La filiale française dispose déjà de deux autres centres d'excellence dans les domaines de l'emballage et du conditionnement, ainsi que de la découpe grande vitesse à la fraise, depuis peu. Cette offre de solution clés en main reflète la nouvelle stratégie du groupe ABB dans le domaine de la robotique, qui tend à privilégier non plus simplement la vente de robots nus mais la mise en place d'équipements de production complets, robotisés, bien sûr! En France, par exemple, ABB Robotique réalise 50% de son chiffre d'affaires dans la vente d'applications complètes. Une démarche optimisée visant à offrir au client une installation adaptée à ses besoins, et à minimiser le temps d'implantation dans son atelier. A l'usine Renault de Sandouville, ABB Robotique a ainsi installé, en un mois seulement, une ligne de mastiquage, antigravillonnage et soufflage de caisse d'automobiles, comprenant 14 robots. C'est ainsi que, dans le rachat d'Acma, le groupe suédois est plus intéressé par son savoir-faire en matière de soudure par points robotisée, que par son catalogue de robots. "Nous avons déjà mis en place une équipe de projet franco-suédoise pour développer de futurs modèles de robots gros porteurs, la spécialité de Renault Automation, dédiés à la soudure par points, explique Fabrice Dejoux. La fabrication de ces modèles étant réalisée ensuite en Suède." L'usine de Saint-Ouen-l'Aumône continuera à fabriquer la gamme de robots Acma existante et intégrera une nouvelle activité. Alors que jusqu'à présent chaque filiale européenne rénovait localement ses robots, cette tâche, en plein développement, sera regroupée dans l'usine Acma. "Nous disposons, dans ce site, des compétences et des outils de production nécessaires pour réaliser ce travail, affirme Fabrice Dejoux. Cette concentration de l'activité sur le plan européen nous permettra de réaliser une économie d'échelle appréciable." A terme, ABB Robotique compte rénover 200 à 300 robots par an, pour quelques dizaines dans chaque pays aujourd'hui. Le regroupement des moyens de Renault Automation et d'ABB dans la robotique aura également pour avantage de mieux couvrir les activités de service. Alors qu'elles mobilisent 50 personnes chez ABB Robotique pour un parc installé de 2200 robots, Renault Automation ne disposait que de 15 techniciens pour un parc de 3000 unités. Certains clients étaient jusqu'à présent obligés de faire appel à des sociétés de maintenance indépendantes.

Daniel Chabbert



la rÉnovation: un marchÉ en croissance

La robotique est une industrie relativement récente. Cependant le parc installé ne cesse de grossir depuis l'apparition des robots dans les usines, à la fin des années 60. En France, par exemple, le parc a presque atteint 12000 équipements en 1993. Et, le volume des robots à rénover progresse fortement. A tel point que cette activité se révèle un marché lucratif. Les constructeurs l'ont bien compris, et ne veulent pas laisser cette source de profit à des sociétés tierces. A l'image d'ABB Robotique, qui va concentrer ses forces sur un seul site européen: l'usine Acma de Saint-Ouen- l'Aumône.

USINE NOUVELLE - N°2452 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle