Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Autolib' accuse BMW, la taxe à 75 %, l'automobile à Francfort, Hollande et les patrons : la revue de presse de l'industrie

Elodie Vallerey

Publié le

L'automobile au coeur de l'actualité avec l'ouverture aux professionnels du salon international de Francfort et les accusations d'espionnage industriel d'Autolib' envers BMW, le retour sur le devant de la scène de la taxe à 75 % sur les très hauts revenus, la politique très "business friendly" de François Hollande dénoncée par Libération... Autant de sujets qui marquent l'actualité de ce mardi 10 septembre.

L'automobile affiche ses espérances à Francfort

A la une des Echos, qui d'autre que le patron de l'alliance Renault-Nissan pour jouer l'oiseau de bon augure du secteur automobile à l'heure de l'ouverture du salon international de Francfort ? Carlos Ghosn le crie haut et fort : "2014 sera une année record pour l'automobile", avec un "marché mondial [qui] devrait progresser d’environ 3% pour atteindre un volume de 83 millions d’unités".

Dans son interview au quotidien économique, l'industriel, qui vient de nommer ses nouveaux lieutenants à la tête de Renault, affirme en vidéo que "l’automobile voit le bout du tunnel en Europe".

Autolib' accuse BMW d'espionnage industriel

Selon Le Figaro du 10 septembre, la société française Autolib', qui gère les voitures électriques en libre-service de l'agglomération parisienne, aurait porté plainte contre un sous-traitant du constructeur automobile allemand BMW après avoir pris deux ressortissants allemands en flagrant délit d'espionnage industriel à Paris. Une affaire qui risque de faire grand bruit sur le salon automobile international de Francfort, qui s'ouvre aujourd'hui.

Le retour de la taxe à 75 % sur les hauts revenus

D'après des informations des Echos du 10 septembre, l'Elysée aurait prévu d'inscrire la taxe à 75 % sur les très hauts revenus, prélevée à la source par les entreprises, dès 2014, avec rétroactivité sur les revenus de 2013. De plus, le quotidien économique affirme que "le gouvernement aurait décidé d’instaurer des mécanismes de plafonnement en faisant en sorte que la taxe versée par l’entreprise ne dépasse par un ­certain pourcentage du chiffre d’affaires. Si ce plafond concernera toutes les entreprises, l’idée est que, dans les faits, le mécanisme limite essentiellement l’impact redouté dans les clubs de football".


 

Hollande, le Président des patrons

Le quotidien Libération dénonce le 10 septembre la politique, selon lui "très business friendly" du président de la République. "Pacte de compétitivité, allègements fiscaux, réforme des retraites, hauts salaires sans limite : François Hollande multiplie les cadeaux aux entreprises au détriment des ménages", assène le journal en une.

Dernière preuve en date selon le journal de gauche : la réforme des retraites, qui "constitue [...] avec le projet de budget 2014, la dernière preuve d’amour du gouvernement en direction des employeurs. Une nouvelle pierre à cette politique que la majorité socialiste semble assumer à reculons", martèle Libé.

 

 

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle