Electronique

Autodesk aime les suites et le cloud

, , ,

Publié le

La gamme de logiciels estampillés "2013" est disponible chez Autodesk. Les principaux produits sont regroupés au sein de sept suites couvrant les différents besoins. L’accès aux ressources de calcul à la demande est mise en avant.

Autodesk aime les suites et le cloud © D.R. - Aurtodesk

Les logiciels "2013" d’Autodesk sont placés sous le signe des suites. L’éditeur d’outils de CAO, de design et d’animation pousse encore plus loin la logique de l’intégration initiée pour le millésime précédent. Il propose sept suites qui rassemblent de manière cohérente des ensembles de logiciels pour répondre à un type de besoin. Certains logiciels clefs, comme Autocad, Inventor, 3ds Max ou Navisworks sont mis à contribution dans plusieurs suites différentes.

L’intérêt de cette approche est double. Financièrement, d’abord, puisque le prix d’une suite est très inférieur à celui de la somme des produits qui le compose. En fait, à peine supérieur au titre principal. Techniquement ensuite, car il ne s’agit pas d’une simple superposition des différents logiciels réunis dans une même boîte, mais d’une véritable intégration. L’utilisateur n’a plus à savoir sur quel logiciel il se trouve, mais fait appel à des fonctions. Chacune des sept suites se décompose en trois versions, Standard, Premium et Ultimate, qui se différentient par le nombre de logiciels qui les composent et par le niveau de services associés.

Les sept suites :
-    Design
-    Product Design
-    Factory Design
-    Building Design
-    Infrastructure Design
-    Plant Design
-    Entertainment Creation
Les responsables d’Autodesk insistent beaucoup sur le cloud computing, signe d’une évolution rapide. Au mois de septembre dernier, Andrew Anagnost, vice-président en charge des produits, indiquait à l’occasion du lancement du service de calcul Neon : "Il est inutile de proposer sur le cloud la même chose que sur un PC." Moins d’un an après, pas de reniement, mais le cloud semble omniprésent, présenté comme un complément de la gamme.

Entre-temps, Autodesk a lancé PLM 360, sa première offre PLM, disponible uniquement en mode cloud. Pour le reste, pas de bouleversement. Le service de calcul est désormais accessible facilement, depuis les différentes suites, et les offres d’abonnements complémentaires incluent des jetons donnant droit à un certain volume de calcul. Autodesk insiste beaucoup sur la facilité d’accès, pour les PME ou pour un département d’une grande entreprise, mais beaucoup moins sur la manière, pour les entreprises, de contrôler l’accès à ces services. Ils peuvent pourtant se révéler coûteux et inutiles s’ils ne sont pas utilisés à bon escient.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte