Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Auto, banque et assurance: 3 retours d’expérience sur l’adoption de robots logiciels

Marion Garreau , , ,

Publié le , mis à jour le 24/09/2018 À 10H21

Renault-Nissan, Harmonie Mutuelle et Crédit Agricole Ile-de-France ont automatisé certains de leur processus métiers grâce à des robots logiciels, une technologie appelée Automatisation des processus robotisés (RPA). Voici leurs retours d'expérience.

Auto, banque et assurance: 3 retours d’expérience sur l’adoption de robots logiciels
Photo prétexte informatique.
© sudden inspiration - Flickr - C.C.

Il n’y a pas que les lignes de production qui peuvent être automatisées. Au niveau des métiers supports, les entreprises veulent aussi délester leurs salariés des tâches répétitives et sans valeur ajoutée. Pour ce faire, les logiciels de RPA, pour Robotic process automation (automatisation robotisée des processus), connaissent un succès grandissant puisqu’ils permettent d'automatiser une multitude de tâches simples comme la recherche des données ou leur copie d’une fenêtre à une autre.

Pourquoi et comment les adopter ? La question a été posée jeudi 20 septembre à trois cadres de l’industrie, de la banque et de

l’assurance à l’occasion d’un débat organisé par le cabinet de conseil TNP. Voici leurs retours d’expérience.

 

"Décloisonner les métiers" – Renault-Nissan

Renault-Nissan a déployé la RPA dans ces trois centres de compétences partagés, situés au Brésil, en Inde et en Roumanie. Là, les robots logiciels peuvent par exemple s’occuper de récupérer des données dans le système informatique de la R&D, telles les caractéristiques d’une pièce, pour les transférer vers celui de la supply chain. "Pour Renault-Nissan, qui n’a pas un système d’information unique, la RPA permet de décloisonner les métiers", pointe Etienne Pesnelle, Directeur Global Transformation Practice chez Renault-Nissan Consulting. Deux départements prioritaires ont pour l’instant été définis : la supply chain et l’ingénierie des procédés. Si les économies promises par ces projets pilotes sont réalisées, d’autres pourraient être lancés dans les domaines commercial et RH, précise le consultant interne.

"La RPA est une technologie d’automatisation intéressante car elle permet un retour sur investissement très rapide, avec des économies tangibles en moins d’un an", estime Etienne Pesnelle, qui met en lumière un autre atout : "Mettre en place une RPA, c’est aussi l’occasion de faire une analyse de nos process pour voir s’il est possible de les optimiser". Selon Etienne Pesnelle, l’ADN industrielle de l’alliance a pesé sur l’acceptation de cette nouvelle technologie. "Avec la RPA, la robotisation arrive dans les tâches des cols blancs, souligne-t-il. Comme Renault-Nissan est une entreprise industrielle où les robots avaient déjà permis d’augmenter la productivité dans les usines, cette nouvelle perspective a plutôt été bien accueillie."

 

"La confiance est là et l’appropriation est facile" – Harmonie Mutuelle

Harmonie Mutuelle compte aujourd’hui 15 robots logiciels déployés en interne. Exemple de process qu’ils réalisent : la saisie du changement de dossier des adhérents qui sortent du dispositif de la CMU complémentaire. "Quand le régime général nous signale ce changement nous devons réagir vite afin de mettre le dossier à jour avant la date du prélèvement bancaire et éviter que ces adhérents ne subissent un double prélèvement le mois suivant", souligne Didier Rapp, directeur automatisation chez Harmonie Mutuelle. Alors qu’un humain met en moyenne 7 à 8 minutes pour faire la modification de dossier, le robot en met 2, ce qui lui permet de traiter jusqu’à 10 000 cas en un mois.

"La RPA est un bon outil pour automatiser des tâches simples et très stables", considère Didier Rapp, qui précise que 17% des composants des process robotisés ont été laissés de côté car trop compliqués à automatiser. Le robot les signale donc à l’humain, qui reprend la main pour faire ces parties-là. Ces 15 robots logiciels représentent cinq équivalents temps plein (ETP), poussant Harmonie Mutuelle à réduire le recours aux CDD et aux emplois externes mais pas à diminuer les emplois internes. "Cette technologie est bien acceptée, pointe Didier Rapp. Nos salariés comprennent ce que font les robots car ils ont aidé à les construire. La confiance est là et l’appropriation est facile car c’est leur robot, pas celui de l’informatique."

 

"Maintenir les emplois et faire monter en compétences" – Crédit Agricole Ile-de-France

Stéphane Sajous, directeur des opérations au Crédit Agricole Ile-de-France, insiste lui sur la démarche d’accompagnement au changement mené dans sa société. "Pour nous il était essentiel d’adopter une démarche bottom-up [ascendante] ; Nous avons donc lancé une grande concertation avec les équipes et le top et middle management [management intermédiaire et supérieur]", explique-t-il. De cette concertation sont remontées 175 idées, dont 60 étaient éligibles à la RPA et parmi lesquelles la direction a priorisé 15 projets. "Il est important de s’intéresser à ce que font les équipes et de leur expliquer l’éligibilité ou non de leurs propositions, pourquoi certaines tâches sont parfois trop compliquées à automatiser", insiste Stéphane Sajous.

Au Crédit Agricole Ile-de-France, un robot logiciel utilisé pour la saisie informatique de données simples peut réaliser en un mois et demi ce que sept CDD mettaient 12 mois à faire. "Nous avons des gains en ETP mais qui ont été transférés sur d’autres tâches, avec en parallèle la mise en place d’un plan de gestion prévisionnelle des compétences au niveau RH", explique Stéphane Sajous qui ajoute: "Pour moi, la RPA est un outil tactique qui permet de maintenir les emplois et de faire monter ses équipes en compétences."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle