Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Audi et Chrysler sanctionnés en Chine pour pratiques monopolistiques

, , ,

Publié le

L'autorité chinoise de la concurrence s'attaque aux constructeurs automobiles étrangers. Après l'ouverture d'une enquête concernant Mercedes-Benz, Audi (groupe Volkswagen) et Chrysler (groupe Fiat Chrysler) ont été jugés coupables de pratiques monopolistiques.

Audi et Chrysler sanctionnés en Chine pour pratiques monopolistiques

Les marques automobiles allemande Audi (groupe Volkswagen) et l'américain Chrysler (groupe Fiat Chrysler) sont coupables en Chine de pratiques "monopolistiques" et seront sanctionnées, a annoncé ce mercredi 6 août une autorité chinoise de la concurrence, résolue à s'attaquer aux constructeurs étrangers.

Le prix des pièces détachés jugé trop élevé

"Il a été constaté que les deux entreprises avaient des comportements monopolistiques, et elles seront sanctionnées conformément à la loi", a indiqué Li Pumin, porte-parole de la Commission nationale pour la réforme et le développement (NDRC).

Li Pumin a par ailleurs confirmé qu'une enquête visait la marque premium Mercedes-Benz (groupe Daimler), selon des propos cités dans un communiqué.

La NDRC n'a apporté mercredi aucun détail sur les motifs des enquêtes et les infractions constatées, mais les autorités avaient précédemment fait part de leurs inquiétudes concernant les prix des véhicules importés et des pièces détachées, jugés exagérément élevés. Daimler avait annoncé la veille "apporter sa coopération" à une enquête des autorités chinoises.

Après une série d'enquêtes sur de grands groupes étrangers dans les secteurs de la pharmacie et de l'agroalimentaire, les régulateurs chinois avaient affiché leur intention de se pencher sur les pratiques commerciales du secteur automobile.

De lourdes taxes douanières sur les importations

Les constructeurs étrangers, quant à eux, justifient leur prix de ventes en Chine par les lourdes taxes douanières imposées par Pékin sur les importations de voitures et de pièces détachées.

Le porte-parole de la NDRC a précisé que des enquêtes "anti-monopoles" sur le secteur étaient en cours depuis fin 2011, mais de l'avis des analystes, les récents développements constituent une "escalade".

Les enquêtes visant Chrysler (menée par l'antenne shanghaïenne de la NDRC) et Audi (conduite par la province du Hubei) sont "pratiquement achevées", a ajouté Li Pumin.

Premières baisses de prix

Evoquant une enquête en cours dans tout le secteur automobile, Daimler avait déjà annoncé dimanche 3 août qu'il allait abaisser drastiquement les prix de plus de 10 000 pièces détachées pour ses voitures Mercedes-Benz en Chine à partir du 1er septembre.

De façon similaire, son concurrent Audi avait fait part le mois dernier de réductions allant jusqu'à 38% pour ses pièces détachées en Chine à partir du 1er août. De son côté, le britannique Jaguar Land Rover, grand nom de l'automobile de luxe, avait annoncé abaisser son prix de vente pour certains modèles.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle