Aucune offre de reprise déposée à ce jour pour Spanghero

Une première rencontre entre le liquidateur et les représentants des salariés de l’entreprise audoise Spanghero a eu lieu jeudi à 8 heures. Les salariés ont appris que la procédure de PSE démarrera le 28 mai. Aucune offre de reprise n’aurait encore été formulée alors que la date limite est fixée au 17 mai.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Aucune offre de reprise déposée à ce jour pour Spanghero

"Le liquidateur nous a informés que la procédure de plan de sauvegarde de l’emploi débuterait le 28 mai. Nous n’avons aucun chiffre sur le nombre de personnes pour l’instant", annonce Jérôme Lagarde, délégué FO et secrétaire du CE de Spanghero, au sortir du premier comité d’entreprise organisé depuis la mise en liquidation de l’entreprise. "Mardi prochain, reprend Jérôme Lagarde, nous en saurons plus avec les documents d’information."

Basée à Castelnaudary (Aude), Spanghero, filiale du groupe coopératif basque Lur Berri, a été compromise début février par le scandale de la viande de cheval, puis fin mars par une nouvelle affaire, de viande de mouton (en fait, de la "viande séparée mécaniquement") d’origine britannique et prohibée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Si bien que le Tribunal de commerce de Carcassonne a placé le 19 avril l’entreprise en liquidation judiciaire avec possibilité de poursuivre l'activité trois mois. Actuellement, il y aurait 80 personnes actives dans les bureaux et sur l’outil de production, sur les 240 salariés du site. Spanghero en employait 330 fin 2012. Les syndicats vont informer dès cet après-midi les salariés du contenu de leur rencontre avec le liquidateur.

Ce comité d'entreprise s’est tenu à la veille de la date limite - 17 mai à midi - fixée pour déposer un dossier de reprise sur tout ou partie de l'activité de découpe de viande et de conserverie-plats cuisinés. "Le liquidateur nous a indiqué qu’il avait eu 8 contacts mais qu’aucune offre de reprise n’a été formulée à ce jour", souligne Jérôme Lagarde. Le site industriel de Castelnaudary est très récent : en 2007-2008, environ 15 millions d’euros avaient été investis pour une nouvelle usine...

Sylvie Brouillet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS