Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Aucune fuite signalée sur la plateforme pétrolière échouée en Alaska

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le

Le soir de la Saint Sylvestre, une plateforme pétrolière exploitée par Shell s’est échouée sur une île de l’Alaska. Elle était alors en cours de remorquage vers Seattle. Mercredi 2 janvier, les garde-côtes américains espéraient éviter une marée noire.

Aucune fuite signalée sur la plateforme pétrolière échouée en Alaska © capture d'écran KTUU

Kulluk, la plateforme échouée depuis le 31 décembre dernier, était en cours de remorquage à destination de Seattle lorsque les conditions météorologiques et la mer agitée sont venues compliquer l’opération. La plateforme exploitée par le pétrolier anglo-néerlandais Shell s’est alors détaché de la plateforme de ses remorqueurs.

Elle est ensuite venue s’échouer sur l’île Kodiak, à 480 kilomètres au sud-ouest d'Anchorage et à quelques centaines de kilomètres de Prince William Sound, où l'Exxon Valdez s'était échoué en mars 1989, provoquant l'une des pires catastrophes écologiques de l'histoire.

Depuis Kulluk est placée sous haute surveillance afin d’éviter tout risque de marée  noire. Si aucune fuite n’a été signalée pour le moment, divers contrôles supplémentaires sont en cours. La plateforme transporte plus de 560 000 litres de diesel et 45 000 litres de pétrole, a indiqué la chaîne de télévision KTUU.

Les autorités analysent les diverses options afin de sauver la plateforme qui restait, mercredi, "droite et stable", selon un communiqué des garde-côtes.

Des vols aériens devaient également être réalisés au-dessus de la plateforme pour évaluer les éventuels dégâts. "Toutes les personnes impliquées dans le sauvetage ont le même objectif: récupérer la plateforme Kulluk sans dommages et sans blessés ou impact sur l'environnement", a déclaré l'amiral Thomas Ostebo, porte-parole des garde-côtes de l'Alaska.

Dix-huit employés avaient été évacués de la plateforme avant qu'elle ne s'échoue, selon KTUU, et trois personnes ont été légèrement blessées, selon Shell. "Les conditions météorologiques extrêmes et la mer agitée constituent encore un défi", a déclaré Susan Childs, responsable des situations de crise du groupe pétrolier.


Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle