Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Aubert et Duval inaugure Ukad aux Ancizes

,

Publié le

Aubert et Duval s’associe avec UKTMP dans une nouvelle usine de produits en titane dédié principalement au marché de l’aéronautique, pour un investissement de 47 millions d’euros.

Aubert et Duval inaugure Ukad aux Ancizes
©UKAD - Inauguration du site de Saint-Georges-de-Mons.

Aubert et Duval s’associe avec UKTMP à 50-50 dans une nouvelle usine de produits en titane dédié principalement au marché de l’aéronautique, pour un investissement de 47 millions d’euros.

 
Aubert et Duval, filiale du groupe Eramet et les Kazakhs de UKTMP, l’un des premiers producteurs mondiaux d’éponge de titane, ont inauguré ce lundi une toute nouvelle usine sur le site industriel de l’aciérie des Ancizes, à Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme).
 
« L'aboutissement de ce projet représente un événement sans précédent dans l'industrie, a assuré Georges Duval devant une délégation d'officiels Kazakhs. Cela symbolise la consolidation d'un pôle de classe mondiale ».
 
Annoncé en 2009, cet investissement de 47 millions d’euros s'étend sur 48 000 m², dont 7 500 m² couverts, situés à côté des aciéries historiques Aubert et Duval.
 
Appelé Ukad, le site est destiné à fabriquer et à vendre des produits en titane (billettes, barres, fils, tôle), principalement pour le marché de l’aéronautique, toujours plus demandeur de cette matière, deux fois plus légère que l'acier (trains d'atterrissage, ailes, fuselage ...).
 
D'ailleurs, Ukad a déjà reçu le soutien d’EADS et Airbus, avec la signature d’un important contrat portant sur la fourniture d’un volume d’affaires de 1,21 milliard de dollars jusqu'en 2022.
 
Le titane, dont la part est en forte croissance dans les avions, est utilisé dans les trains d’atterrissage et les pièces de structure comme les ailes ou le fuselage, les moteurs, la boulonnerie…
 
La production, qui démarre tout juste, devrait générer une soixantaine d’emplois à terme et permettre aux deux partenaires franco-kazakhs associés à 50-50, de jouer dans la même cour que les Russes, jusque-là en situation de total monopole sur ce marché.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle