L'Usine Energie

Au Rwanda, ContourGlobal transforme une menace mortelle en centrale électrique

Myrtille Delamarche , ,

Publié le

La société américaine ContourGlobal a inauguré le 17 mai sa centrale électrique KivuWatt, alimentée au méthane du lac Kivu, au Rwanda. Comme elles l’ont fait au Cameroun dans les années 1980, ces poches de gaz risquaient à tout moment d’asphyxier les populations environnantes. Désormais, elles les éclaireront.

Au Rwanda, ContourGlobal transforme une menace mortelle en centrale électrique
Le président rwandais Paul Kagame et le PDG de ContourGlobal en visite à la centrale.
© ContourGlobal

KivuWatt est opérationnelle depuis décembre 2015. Mais c’est le 17 mai 2016 que le président du Rwanda Paul Kagame s’est rendu à Kibuye pour inaugurer cette centrale électrique pas comme les autres.

Un précédent dramatique au Cameroun

Car le méthane qui alimente cette unité de 26 MW, dont la capacité doit être quadruplée d’ici 2019, a longtemps menacé les populations locales. Piégé dans des poches en profondeur, ce gaz d’origine magmatique risquait de remonter brutalement à la surface, empoisonnant l’air comme il l’a fait au Cameroun dans les années 1980 au nord-ouest du Cameroun.

Dans cette région, qui abrite les deux autres lacs présentant ce risque du continent, une première explosion, celle du lac Monoun, avait tué 37 personnes. Deux ans plus tard, la libération dramatique d’un kilomètre cube de méthane et de dioxyde de carbone (CO2) du lac Nyos avait fait 2 000 morts. Sur ces deux lacs, des opérations de dégazage progressif sont en cours depuis des années mais sans valorisation du gaz.

Un processus innovant

Grâce à un séparateur de gaz permettant d’extraire les bulles de l’eau, la pression des eaux chargées en gaz est réduite de 35 bars à 2 bars. Le gaz brut est ensuite nettoyé dans quatre tours d'épuration. Ce méthane purifié est ensuite acheminé par gazoduc vers la centrale électrique, où des moteurs à combustion produisent de l'électricité qui alimente le réseau énergétique du Rwanda, explique ContourGlobal.

Les installations d'extraction de gaz de KivuWatt se trouvent sur une péniche ancrée à 13 km au large des rives. La phase 2 du projet inclura l'ajout de deux ou trois péniches sur le lac, en vue de produire 75 MW supplémentaires, précise la société américaine. Qui ajoute : "Le projet KivuWatt est le seul projet d'extraction de gaz et d'eau actuellement en cours dans le monde."

Electrification rurale

Le lac Kivu, d’une superficie (2 700 m2) équivalente à quatre fois celle du lac Léman, est situé à la frontière entre la République démocratique du Congo et le Rwanda. Il renfermerait dans les profondeurs de ses eaux plus de 50 milliards de mètres cubes de méthane. Les réserves totales du lac, partagées avec la RD Congo voisine, permettraient la production de 700 MW.

C'est un chiffre important, quand on sait que seulement un quart de la population rwandaise a aujourd'hui accès à l'électricité. Les autorités entendent porter ce taux à 70% d'ici 2018. Il lui faut pour cela augmenter sa capacité installée de 212 MW (la première phase de KivuWatt incluse) à 563 MW. Si elle se concrétise, l'extension du projet devrait rapprocher le pays de cet objectif.

Découvrir le projet KivuWatt en images (vidéo @ContourGlobal) :

Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte