Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

... au miracle pour Technicolor Angers

, , , ,

Publié le

Technicolor cherche désespérément un repreneur pour son usine d'Angers, son dernier site industriel en France.

... au miracle pour Technicolor Angers © D.R. ; AFP/ FRANK PERRY

Le groupe, qui a perdu Orange comme client, a décidé d'y arrêter la fabrication de décodeurs au profit d'une sous-traitance de 100 % de la production en Asie. Quatre pistes de reprise sont évoquées (dont un projet d'atelier partagé de production par la Région), mais aucune ne semble se concrétiser. Et pour cause : le site, symbole de la puissance industrielle de l'ex-Thomson, est aussi le berceau de la contestation syndicale. À son apogée, il a compté plus de 2 000 personnes. Un effectif tombé aujourd'hui à 350. Pour avoir la paix sociale, le groupe avait toujours tenté jusqu'ici de le préserver. C'est pourquoi il en a gardé le contrôle quand il a vendu son activité de télévision au chinois TCL en 2005. Pour faire passer aujourd'hui la pilule, il promet au personnel d'exiger du repreneur des garanties de maintien de l'emploi. Qui peut accepter de telles conditions ?

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus