Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Au Marrakech Air Show, le Maroc se pose en hub aéronautique

Olivier James , , , ,

Publié le

Alors qu’est organisée la quatrième édition du salon aéronautique de Marrakech, le pays affiche ses ambitions industrielles. Reste que le secteur est encore très jeune et doit consolider son développement.

Au Marrakech Air Show, le Maroc se pose en hub aéronautique © Marrakech Air Show

Ce n’est pas la foule du Bourget, mais l’enthousiasme y est. La quatrième édition du salon aéronautique Marrakech Air Show se déroule du 23 au 26 avril dans une ambiance très optimiste, alors même que les allées étaient bien clairsemées le premier jour. Une confiance inébranlable soutenue par un secteur qui a connu une croissance de 15% en moyenne ces dernières années.

Depuis l’explosion de la sous-traitance aéronautique marocaine début 2000, son succès ne s’est pas démenti. "Le Maroc est à la France ce que le Mexique est aux Etats-Unis", résume Fouad Attar, vice-président Airbus pour le Moyen-Orient. Aujourd’hui, le secteur génère un chiffre d’affaires de plus de 500 millions d’euros à l’export, il emploie plus de 8 000 personnes et représente une centaine d’entreprises.

Le salon Marrakech Air Show se pose clairement comme le salon aéronautique de référence sur le continent africain. On trouve d’ailleurs de tout dans ce salon qui expose des dizaines d’appareils militaires et civils sous le soleil implacable qui inonde la ville ocre : des avions commerciaux côtoient des jets d’affaires, des hélicoptères font face à des avions de chasse, un Canadair est posté entre deux turbopropulseurs.

Mais, si certains grands noms de l’industrie aéronautique sont bien présents parmi les quelques 130 exposants (Airbus Defense and Space, MBDA, Dassault Aviation, Pratt & Whitney, Thales, Safran, Lockheed Martin…), certains ont préféré ne pas présenter de stand (Boeing, Airbus, Zodiac, Daher, Rolls-Royce…).

Peu d'annonces attendues

Il faut dire que ce salon, à l’instar de l’industrie aéronautique marocaine, est encore jeune. Pour beaucoup d’industriels, il doit encore faire ses preuves. "Par rapport aux éditions précédentes, il a gagné en taille et en crédibilité", assure-t-on chez Embraer. L’entreprise brésilienne est d’ailleurs, avec le canadien Bombardier, parmi les industriels les plus remarqués sur le salon. Les deux avionneurs voient, en effet, le Maroc comme une porte d’entrée pour le très prometteur marché africain, pour les jets d’affaires et les courts-courriers.

Bombardier est en train d’implanter une usine sur la zone franche Midparc de Casablanca. Embraer pourrait-il faire de même ? "Je ne peux pas vous dire", répond le porte-parole du groupe. Reste que la présence de ces deux avionneurs crédibilise le salon.

Les annonces se font rares au Marrakech Air Show. A noter toutefois : la présentation officielle du LH-10 M, petit avion développé par la société française LH Aviation. Elle vient de créer une filiale marocaine qui fabriquera dans le pays cet appareil dédié à la surveillance et à la formation pour le marché de l’Afrique du Nord exclusivement.

"Nous prévoyons un premier investissement de 15 millions d’euros pour une première tranche de 5000 m² près de Casablanca, explique Christophe Remy, président du conseil d’administration de LH Aviation. Nous devrions embaucher une centaine de personnes".

Ce dirigeant est convaincu que le Maroc et les pays du Maghreb sont une zone de croissance incontournable.

Olivier James à Marrakech

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle