Au Japon, une centrale nucléaire sur une faille géologique active

A Tsuruga au Japon, un des deux réacteurs d'une centrale nucléaire actuellement à l'arrêt est située sur une faille géologique active, a confirmé ce mercredi 15 mai un rapport final d'experts. Dans ces conditions, le réacteur ne pourra redémarrer et devra être démantelé par son opérateur, la compagnie nippone Japan Atomic Power.

Partager

Au Japon, une centrale nucléaire sur une faille géologique active
La centrale nucléaire de Tsuruga

Le rapport final d'experts de l'autorité de régulation nucléaire japonaise a confirmé les craintes évoquées ces derniers jours. L'un des deux réacteurs de la centrale atomique de Tsuruga, actuellement à l'arrêt, est bien situé sur une faille géologique active.

Vers un démantèlement du réacteur

Dans ces conditions et sauf publication de nouvelles données contradictoires - un scénario peu probable - le réacteur ne pourra être autorisé à redémarrer et l'opérateur de la centrale, la compagnie Japan Atomic Power, devra étudier son démantèlement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ce mercredi après-midi, une nouvelle réunion s'est tenue pour acter le fait que la faille devait être considérée comme active. C'est la première fois que les examens en cours sur plusieurs sites nucléaires japonais débouchent sur un tel résultat.

Redémarrage du programme nucléaire

Troisième pays le plus nucléarisé au monde après les Etats-Unis et la France avant l'accident de Fukushima, le Japon a maintenu à l'arrêt la quasi-totalité de ses réacteurs nucléaires depuis la catastrophe. Seuls deux sont actuellement en service sur un parc qui en compte 54.

Contre l'avis d'une majorité de la population, le nouveau gouvernement a décidé de redémarrer sa production d'électricité issue du nucléaire. Mais ce retour de l'atome se fera dans le cadre de nouvelles normes de sécurité, en phase finale d'élaboration et qui devraient entrer en application en juillet prochain. En outre, aucun réacteur ne peut redémarrer sans le feu vert de la nouvelle autorité nucléaire créée en septembre 2012.

Julien Bonnet

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS