Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Au G7, Emmanuel Macron veut engager les transporteurs maritimes pour l'environnement

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Samedi 24 août, à l'occasion du G7, le président français Emmanuel Macron a annoncé deux engagements non contraignants pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du transport maritime. Plusieurs armateurs ont déjà répondu à l'appel.

Au G7, Emmanuel Macron veut engager les transporteurs maritimes pour l'environnement
CMA CGM fait partie des armateurs qui ont suivi l'appel du président français Emmanuel Macron.
© CMA CGM

La protection des océans a fait partie des sujets importants du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Samedi 24 août, lors de son allocution télévisée, le président français a annoncé plusieurs engagements dans le secteur du transport maritime pour diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre. Les porte-conteneurs, qui naviguent au fioul lourd, représentent quelques 3% des émissions mondiales de CO2 pour 90% du transit du commerce mondial qui passe.

Réduire la vitesse des navires

"Nous allons agir pour l’océan de manière très solennelle, a déclaré Emmanuel Macron depuis Biarritz, sans toutefois préciser de mesures contraignantes. Nous allons nous engager avec les transporteurs maritimes pour réduire la vitesse, ce qui est l’un des moyens les plus efficaces pour réduire les émissions, c’est la première fois qu’on le fait." Selon des chiffres du ministère de la Transition écologique et solidaire, diminuer la vitesse d’un pétrolier de 12 à 11 noeuds permettrait déjà de réduire de 18% sa consommation de carburant. Toutefois, le gouvernement n'a pas encore précisé le périmètre de cette action. 

L'annonce fait écho à la charte SAILS (Sustainable Actions for Innovative and Low-impact Shipping) révélée le 23 juillet par le ministère de la Transition écologique avec les entreprises françaises du transport et des services maritimes. Neuf armateurs figuraient alors dans les premiers signataires : Brittany Ferries, CMA CGM, Corsica ferries, Corsica Linea, Express des îles, Jifmar, La Méridionale, LDA, Orange Marine et PONANT.

Le texte évoquait la régulation de la vitesse des navires marchands mais pas seulement. L’organisation professionnelle Armateurs de France listait également dans ses actions la réduction de l’impact sonore sous-marin des navires, l’optimisation de la performance énergétique des navires (branchement électrique des navires à quai, développement du gaz naturel liquéfié comme carburant...) et une meilleure définition des routes maritimes.

CMA CGM refuse d'emprunter la route du Nord

Le président français a dévoilé un autre engagement en ce qui concerne la route maritime du Nord. Celle-ci permet de relier rapidement l’océan Atlantique et l’océan Pacifique en longeant la Sibérie et en passant par les mers arctiques. "Beaucoup sont en train d’expliquer que le réchauffement climatique est une bonne nouvelle, la glace est en train de fondre, donc on va passer par là. Utiliser cette route nous tuerait", a déclaré Emmanuel Macron cité par Le Monde.

 

(La route maritime du Nord en rouge contre celle du canal de Suez en bleu. Crédit : Bestalex)

Selon le président, plusieurs transporteurs vont s'engager à ne pas emprunter cette voie. L'un d'entre eux au moins est connu : CMA CGM. Vendredi 23 août, l’armateur français a annoncé qu’il n’emprunterait pas la route du Nord. “Son utilisation massive présenterait un réel danger pour les écosystèmes naturels exceptionnels de cette partie du globe du fait notamment des risques d’accidents et de pollution aux hydrocarbures ou encore de collision avec les cétacés”, justifie le transporteur qui opère 500 navires. “J’invite l’ensemble de l’industrie, concurrents, partenaires et clients à suivre la même voie”, déclare dans un communiqué le PDG du groupe Rodolphe Saadé.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/08/2019 - 08h59 -

Mettre.des.taxes sur les fuels.lourds des portes containers est meilleure des.choses....et il.faut le.faire pour protéger nos entreprises er pour faire rentrer des sous dans la caisse pour financer l effort environnemental nécessaire à la survie de l.humanite. Monsieur Macron à une élégante façon d aborder la chose mais par le côté, pas de front...Bravo
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle