Au-delà du stockage, McPhy produira désormais de l’hydrogène : "une offre unique au monde"

Le spécialiste du stockage de l’hydrogène sous forme solide, McPhy Energy, annonce l’acquisition d’une entreprise italienne spécialiste de la production d’hydrogène par électrolyse de l’eau, Piel (ex-filiale du Groupe ILT Tecnologie). Pascal Mauberger, président du directoire de McPhy, explique en quoi cette acquisition s’inscrit dans la croissance logique de cette pépite tricolore.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Au-delà du stockage, McPhy produira désormais de l’hydrogène :

L'Usine Nouvelle - Que vous apporte l’acquisition de Piel ?
Pascal Mauberger -
Piel, basé à Ponsacco en Toscane, et McPhy collaborent depuis plusieurs mois et l’acquisition est effective depuis le 1er janvier. Cette association permet d’offrir en même temps un système d’électrolyse de l’eau et de stockage de l’hydrogène. Cette offre complète sur l’hydrogène est unique au monde. Nous avons même l’intention de réunir ces deux systèmes au sein d’un même produit. Nous espérons le développer à la fin de l’année 2013. Avec cette acquisition, McPhy franchit un pas et confirme son extension internationale.

Est-ce que Piel va passer sous le nom McPhy et quel sera le chiffre d’affaires global ?
Non, surtout pas ! Piel va rester Piel. Nous bénéficierons de ses 1 000 clients et de ses 3 000 installations en service à travers le monde. De même, nous n’allons pas rapatrier les activités en France. Piel opérera son unité en Toscane où se situe la connaissance, et McPhy maintiendra son usine dans la Drôme. Le chiffre d’affaires de McPhy devrait doubler. En 2012, il se situait entre 2 et 3 millions d’euros. Nous allons intégrer les 11 salariés de Piel et notre effectif total sera d’environ 70 personnes

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’hydrogène est un système efficace de stockage de l’énergie. Alors que la France est en plein débat sur la transition énergétique, quel message portez-vous ?
Notre message, nous le portons à travers l’AFHYPAC (Association Française pour l'Hydrogène et les Piles à Combustible) dont nous sommes membre. L’hydrogène n’est pas assez pris en compte en France. Nous sommes loin derrière l’Allemagne qui s’en sert en parallèle des productions d’énergie renouvelable. Il ne faut pas que la France rate le virage de l’hydrogène, qui a été pris outre-Rhin, au Japon, aux Etats-Unis… D’autant que la France a de vraies compétences en la matière. (NDR : McPhy réalise aujourd’hui 80 % de son chiffre d’affaires hors de France).

Propos recueillis par Ludovic Dupin

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS