L'Usine Energie

Au Canada, les salariés des sables bitumineux se reconvertissent dans le solaire

Franck Stassi , , ,

Publié le

Dans l’Alberta, au Canada, des salariés de l’industrie des sables bitumineux, confrontée à de nombreux licenciements, comptent faire valoir leurs compétences en matière d’énergie à travers un projet d'installation massive de panneaux solaires.

 

L’eldorado des sables bitumineux n’est plus, non sans conséquences sur l’emploi. La chute des cours du pétrole, qui ont perdu la moitié de leur valeur en 2015, a remis en question leur intérêt économique, conduisant à de sévères restructurations dans la province de l’Alberta, au Canada, leur principal bassin mondial de production. Plus de 100 000 personnes ont perdu leur poste dans le secteur pétrolier au cours de la récession, rappelle le site spécialisé Mining.com. Face à cette situation, d’anciens salariés du secteur se sont organisés pour tenter de reconvertir les employés concernés dans l’univers des énergies renouvelables.

Baptisée Iron + earth, cette association appelle les autorités à installer des panneaux solaires sur 100 bâtiments publics à partir de l’automne. Elle demande au gouvernement à subventionner l’initiative, les énergétiens Suncor et Enbridge ayant également manifesté leur intérêt. Ces travaux et la maintenance pourront être assurés grâce à la formation de 1000 électriciens issus des secteurs du pétrole et du gaz par an au cours des trois prochaines années.

"Nous avons les compétences nécessaires pour construire les infrastructures en énergies renouvelables nécessaires au Canada afin qu’il puisse tenir ses objectifs climatiques",  a indiqué le directeur d’Iron+earth, Lliam Hildebrand, chaudronnier de formation. La ministre de l’Environnement de la province, Shannon Phillips, recevra prochainement les instigateurs de l’initiative.

La transition énergétique en marche

En novembre dernier, la province de l’Alberta a fait part de son souhait de parvenir, à terme, à un approvisionnement en électricité issu à 30% de sources d’énergies renouvelables. "Nous devons diversifier notre industrie énergétique et nous diversifier de manière générale. Par exemple, nous promouvons aussi le développement des énergies renouvelables en Alberta pour diminuer la part du charbon dans la production d’électricité", expliquait à L’Usine Nouvelle la Première ministre de l’Alberta, Rachel Notley. L’instauration d’une taxe carbone accompagne notamment ce mouvement.

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte