Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Au cœur du Stellab, la source du bruit automobile

Pauline Ducamp , ,

Publié le

Vidéo Un rappel de clignotant ou d'oubli de ceinture, le ronflement du moteur, tous les bruits du véhicule sont aujourd'hui aussi finement ciselés que les ailes de la carrosserie. C'est le Stellab, à Vélizy, dans les Yvelines, qui a en charge cette symphonie. Visite guidée, vidéo à l'appui.

Au cœur du Stellab, la source du bruit automobile © D.R.

Fini le tic-tac agressif du clignotant ou la sirène qui rappelle au conducteur étourdi qu'il n'a pas éteint ses feux. Sur la Citroën DS5, c'est désormais un son légèrement cristallin ou un grésillement d'arc électrique qui l'informe qu'il a laissé les pleins phares. Si le propriétaire se sent plus en phase avec la nature, il peut choisir pour signaler l'oubli des feux une sonorité proche des bruits de la nuit.

Derrière cette esthétique auditive se cachent plusieurs chercheurs en design sonore, une discipline pratiquée au Stellab. Cette structure d'animation scientifique est basée au pôle de recherche du groupe PSA Peugeot Citroën, à Vélizy (Yvelines). Elle occupe une vingtaine de chercheurs, salariés du groupe ou détachés par d'autres laboratoires.

Plusieurs projets sont ainsi développés avec le CNRS, l'IRCAM ou encore le Laboratoire de Mécanique et d'Accoustique de Marseille. La moitié des chercheurs du Stellab se concentre sur les activités acoustiques dans la division NeoSound.

"Depuis une centaine d'années, l'acoustique automobile est tirée par le bruit du moteur à explosion, les V6, les V8. Tout a été fait pour l'isoler. Le XXIème siècle est marqué par une double rupture. Les technologies hybrides et électriques ont bouleversé l'acoustique, le numérique a fait évolué le rapport au son dans la société, avec de nouvelles interactions homme-machine'" explique Vincent Roussarie,  responsable des activités Ambiance sonore et accoustique du Stellab.

Avant, les premiers bruits de rappel de clignotants étaient maîtrisés pour donner une information utile à la conduite. Aujourd'hui, la nouvelle génération de sonorités ajoute une dimension à l'information: l'esthétique.

La psychoacoustique va même plus loin, en privilégiant le bien-être du conducteur. Pas besoin dans l'automobile du XXIème siècle d'une sirène anxiogène pour signaler qu'une portière est mal fermée.

Pour dessiner ces "sons polyphoniques", l'équipe de Vincent Roussarie s'inspire des univers graphiques et technologiques de Peugeot et Citroën, tracés par les designers. Les designers sonores établissent alors des cahiers de sons.

Esthétique et "sonification"

A l'instar des planches de style des designers, les cahiers recensent les valeurs portées par chaque marque: graphisme, noir et blanc, image épurée chez Peugeot ou poésie, lumière et audace chez Citroën.

Ces dominantes se traduisent ensuite en univers sonores, avec des textures propres à chaque constructeur: des sons plus cristallins pour Citroën par exemple, plus rugueux pour Peugeot.

Appliqué aux sons fonctionnels (rappel de clignotant, oubli de feux ou de ceinture), le design sonore touche aussi les sons de roulage, pour redonner une identité et du caractère au véhicule ou augmenter le confort de conduite. Sur un simulateur (cf. la vidéo ci-cessous), les ingénieurs travaillent par exemple sur un son plus punchy pour une 308.

"La sonorité initiale du moteur est retravaillée. Nous maîtrisons bien les différentes composantes perceptives: le côté rugueux, le côté bourdonnant. On prend ce qu'on aime et on appuie dessus, pour marquer une accélération par exemple", détaille Vincent Roussarie.

L'esthétique sonore joue un rôle important dans la "sonification'" des véhicules électriques et hybrides, loués pour leur silence, dans l'habitacle comme sur le bitume.

"Le silence est anxiogène car il coupe le conducteur du monde extérieur. Par exemple, si on conduit sans retour sonore, avec des boules Quiès, on oublie de passer les vitesses. On maîtrise moins son véhicule. La voiture silencieuse, ce n'est pas une voiture sans bruit, mais une voiture dans laquelle on entend le bruit qu'on veut, une jolie synthèse", précise Vincent Roussarie.

Le son des véhicules verts pose aussi question pour les autres usagers de la route. Un véhicule électrique roule pratiquement sans bruit entre 0 et 20km/h, les constructeurs réfléchissent donc à un bruit de substitution pour prévenir les piétons et les cyclistes. Ce son doit être fonctionnel, sa coloration doit elle porter les valeurs de la marque Peugeot.

Les ingénieurs de PSA ont ainsi créé des bruits allant du grave à l'aigu, symbolisant une accélération. Ce type de son est connu des piétons, ils éviteront plus facilement le danger.

Derrière ses recherches se trouve un enjeu marketing. La personnalisation et le bien-être prennent de plus en plus de places dans la vente des véhicules. Modification de voix en temps réel, contrôle de la lecture du son, personnalisation de l'ambiance du véhicule, les innovations regorgent à Vélizy.

Mais toutes ne seront pas demain dans la voiture de Monsieur tout le monde. Vincent Roussarie reste pragmatique : "Je propose un panel de technologies, le marketing valide ensuite".

Démonstration en vidéo des applications sonores du Stellab

 

 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus