International

Au Brésil, un patient est mort lors des essais du candidat vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/10/2020 À 07H52

Le Brésil a annoncé le 21 octobre la mort d'un patient lors de l'essai clinique mené par AstraZeneca et l'université d'Oxford pour développer un vaccin contre le Covid-19. Selon plusieurs sources, le volontaire n'avait pas reçu le candidat vaccin.

Au Brésil, un patient est mort lors des essais du candidat vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19
Plusieurs dizaines de milliers de volontaires à travers le monde sont recrutés pour participer à l'essai clinique d'AstraZeneca. /Photo prise le 24 juin 2020/REUTERS/Amanda Perobelli
© Amanda Perobelli

Les autorités sanitaires brésiliennes ont annoncé mercredi 21 octobre la mort d'un volontaire qui participait aux essais cliniques du candidat vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca et des chercheurs l'université britannique d'Oxford. Les tests vont malgré tout se poursuivre.

Un volontaire du groupe de contrôle ?

Selon l'agence Bloomberg, qui cite une personne proche du dossier, le patient décédé n'avait pas reçu le vaccin expérimental du laboratoire anglo-suédois. Une autre source anonyme de Reuters indique que les tests auraient été suspendus si le volontaire avait reçu le vaccin, ce qui suggère que la personne faisait partie du groupe de contrôle qui reçoit un placebo à la place du candidat vaccin.

AstraZeneca a refusé de commenter ces faits dans l'immédiat.

"Aucune inquiétude", selon l'Université fédérale de Sao Paulo

L'Université fédérale de Sao Paulo (Brésil), qui participe à la coordination de ces essais cliniques de phase 3, a confirmé leur poursuite et précise que la victime était de nationalité brésilienne. "Suite une évaluation minutieuse de ce cas au Brésil, il n'y a aucune inquiétude concernant la sécurité de l'essai clinique et, après l'examen indépendant effectué en plus de celui des autorités de tutelles brésiliennes, il a été recommandé de poursuivre l'essai", dit un porte-parole dans un communiqué.

En septembre, AstraZeneca avait suspendu son essai clinique de phase 3 en raison d'une maladie inexpliquée contractée par un patient. Après vérification, les tests ont repris dans plusieurs pays, sauf aux États-Unis. Plusieurs dizaines de milliers de volontaires à travers le monde sont recrutés pour participer aux expérimentations.

Avec Reuters (Eduardo Simoes et Jake Spring, version française Bertrand Boucey et Jean-Philippe Lefief)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte