Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Au Brésil, la justice annule l'ouverture d'une réserve d’Amazonie à l’activité minière privée

Myrtille Delamarche , ,

Publié le , mis à jour le 30/08/2017 À 16H33

La justice brésilienne a suspendu le 30 août le décret ouvrant une immense zone préservée de la forêt amazonienne à l’exploration et à l’exploitation minière par des compagnies privées, qui avait fait l’objet de nombreuses critiques.

Au Brésil, la justice annule l'ouverture d'une réserve d’Amazonie à l’activité minière privée © @Mariordo - Wikimedia commons

Un tribunal fédéral brésilien vient d'annoncer "une injonction pour la suspension immédiate de toute mesure administrative" visant à ouvrir aux compagnies minières privées la National reserve of copper and associates (Renca), une réserve minière de 46 000 km2 (1,5 fois la Belgique) située dans la forêt primaire d’Amazonie. Sanctuarisée en 1984 par la junte militaire au pouvoir, cette réserve avait pour objet de préserver non pas la nature, mais les ressources naturelles nationales. Elle les réservait la zone aux compagnies publiques, et en interdisait l'accès aux compagnies minières privées. En réalité, cette zone riche en biodiversité et, pour partie, sanctuarisée pour les populations indigènes, était restée totalement préservée.

69% de la réserve protégée

Le 28 août, les ministres brésiliens de l’Environnement Jose Sarney Filho et des Mines et de l’énergie Fernando Coelho Filho avaient annoncé conjointement la révision prochaine de ce décret du gouvernement brésilien ouvrant la Renca à l’activité minière privée. Les modifications prévues, en réalité des précisions sur les limites de cette ouverture et les protections maintenues, n'avaient pas mis fin au débat international provoqué par ce décret. De nombreuses pétitions ont été signées par les défenseurs de l'environnement et par des personnalités comme le mannequin Gisele Bundchen et l'acteur Leonardo Di Caprio pour s'opposer à ce projet.

La Renca n'est de toute façon pas exploitable en totalité. Un rapport du gouvernement brésilien datant de 2010 estimait à 69% du territoire concerné les terres faisant l’objet de protections inaliénables, qu’elles soient liées à la conservation de la nature ou des territoires indigènes. inquiet tout de même, le WWF affirme que l'une des zones d'intérêt, notamment pour le cuivre et l'or, se trouve justement dans l'une de ces aires protégées, la réserve biologique de Maicuru.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle