Au Bourget , la Lorraine croit au décollage de son industrie aéronautique

Cette année, la Lorraine affichera une présence renforcée sur le salon. Filiales de grands groupes, PME et centres de recherche témoigneront de la vitalité et de la diversité du secteur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Au Bourget , la Lorraine croit au décollage de son industrie aéronautique
Ensemble roue principale de l'hélicopter Super Puma

La liquidation de Skylander en avril n’a pas plombé l’ensemble de la filière aéronautique lorraine, qui enverra seize représentants à la prochaine édition du Bourget. Le cluster Aériades, qui fêtera à cette occasion son dixième anniversaire, y occupera un îlot de 360 mètres carrés témoignant de sa vitalité et de sa diversité. "Nous abordons ce nouveau rendez-vous avec optimisme. Nos membres bénéficient des carnets de commandes bien remplis du secteur et voient dans la prochaine implantation de Safran à Commercy (Meuse) un accélérateur de croissance", souligne Jean-Luc Reis, directeur d’Aériades. La filière lorraine compte trente industriels représentant 2 500 salariés et 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont la moitié est directement liée à l’activité aéronautique.

Baccarat précision accède à la maturité

Fidèle du salon du Bourget, Baccarat précision aborde cette nouvelle édition avec des ambitions renforcées. Intégrée depuis septembre 2012 au groupe AEds, la structure de 50 salariés de Baccarat (Meurthe-et-Moselle) spécialisée dans la réalisation de roues d’avions et de pistons revendique une maturité qui lui permet aujourd’hui de réaliser des prestations complexes et complètes intégrant l’achat de la matière première, l’usinage, le traitement de surfaces et la livraison d’ensembles complets.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les ateliers Cini innovent dans le prototypage

Spécialistes dans les études et réalisations d’outillage en 3D basés à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), les ateliers Cini présenteront leur nouveau composite, le PAQc, développé et breveté en partenariat avec le CNRS. Issu de la famille des quasi-cristaux, cet alliage métallique léger et non poreux constitue un atout maître du prototypage rapide. L’entreprise familiale, qui emploie 75 salariés pour 8 millions d’euros de chiffre d’affaires, a obtenu fin 2012 les Trophées de l’innovation pour la Lorraine.

Composite Integrity, expert du contrôle non destructif

Implanté depuis 2010 dans le nouveau Composite park de Porcelette, dans l’est mosellan, Composite Integrity applique ses techniques de contrôle non destructif à des pièces de grande dimension – jusqu’à 7 mètres de longueur et 3 mètres de diamètre – et s’implique dans des projets collaboratifs de recherche-développement liés au contrôle et à la mise au point de matériaux composites. Accrédité Nadcap pour Safran et Airbus, la PME de 10 salariés s’appuie sur les ressources du pôle de plasturgie de l’Est et de l’Institut de soudure.

GMT décolle avec l’A350

Filiale du groupe allemand GMT, qui emploie 800 salariés, GMT France basé à Florange (Moselle) spécialiste des "silents blocs", amortisseurs de vibrations utilisés dans toute l’industrie, a développé une nouvelle compétence en matière de bielles à l’occasion d’un marché pour l’A380. L’entreprise de 10 salariés déploie aujourd’hui ce nouveau savoir-faire sur l’A350 où elle interviendra de la trappe de train d’atterrissage au cockpit.

De notre correspondante en Lorraine, Pascale Braun

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS