Au Bourget, Boeing fait part de ses problèmes de riche

Cette 49eme édition du salon du Bourget marque définitivement la sortie de crise du secteur aéronautique. L’avionneur américain, comme les autres avionneurs, doit se débattre, non pas pour trouver des clients, mais plutôt pour réussir à livrer ses avions dans des délais raisonnables, tant il croule sous les commandes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Au Bourget, Boeing fait part de ses problèmes de riche

Ce matin, Jim Albaugh le patron de la division commerciale de Boeing confiait l’un de ses principaux problèmes aux journalistes : "Nous avons un carnet de commandes correspondant à sept ans d’activité [329 milliards de dollars au premier trimestre 2011, ndlr]. C’est beaucoup trop. Or si on ne peut livrer un client dans les délais raisonnables, on les pousse a se fournir auprès de la concurrence. Il serait bon de dégonfler notre carnet de commandes et de le ramener à trois ou quatre ans d’activité". En raison de carnets de commandes plantureux chez les avionneurs, les clients doivent en effet patienter plusieurs années avant d’être livrés.

Pour dégonfler son carnet de commandes, Boeing a décidé de donner un coup d’accélérateur à sa production. Le rythme de production des 737 va ainsi passer de 31,5 appareils par mois actuellement à 42 d’ici trois ans. Celui des 777 va passer de 5 à 8,3 par mois en 2013, soit un record de 100 avions par an pour cet appareil.

"En 2013, notre rythme de production aura cru de 40% par rapport au niveau actuel", souligne Randy Tinseth vice-président marketing pour l’activité commerciale Boeing. Un seul risque à cette stratégie : les fournisseurs fragilisés par deux années de crise vont-ils réussir a suivre le nouveau rythme impose par l’avionneur de Seattle ?

Découvrez les nouveautés du salon de l’aéronautique Bourget 2015

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS