Quotidien des Usines

ATSA provisoirement sauvée par la dette dont lui est redevable Autoliv

, , , ,

Publié le

Social

A la surprise générale des salariés qui s'attendaient à une liquidation, le 7 mai,
le Tribunal de Commerce d'Evreux (TCE, Eure) a mis en redressement judiciaire avec continuation d'activités pour deux mois, l'entreprise  ATSA, établie dans cette même ville. ATSA , Assemblage Technologie de Sécurité Automobile, filiale du Groupe Distribua est spécialisée dans le production de ceintures de sécurité pour l'équipementier automobile Autoliv (ceintures de sécurité, airbags..., Suède).

La PMI avait déposé le bilan quelques jours auparavant, après avoir été déboutée par le tribunal de sa plainte contre Autoliv, propriétaire des machines d' ATSA, et qui souhaite rompre définitivement son contrat de commandes à la fin du mois alors qu'il devait courir jusqu'en 2 005.

Toutefois, l'instance juridique n'a pas pris sa décision à la légère. En effet, si ATSA a une dette de 238 000 euros (essentiellement des charges) qu'elle ne peut honorer, sa direction affirme qu'Autoliv lui est redevable de 1,2 million d'euros. L'administrateur judiciaire qui entre en fonction lundi prochain aura, entre-autres mission, de récupérer tout ou partie de cette somme sur le montant de laquelle Autoliv n'est pas d'accord.


Patrick BOTTOIS

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte