Qui est ce mystérieux actionnaire qui détient 5% d'Atos ?

Atos a saisi l'Autorité des marchés financiers (AMF) concernant l'identité incertaine d'un nouvel actionnaire qui a déclaré détenir plus de 5% du capital du spécialiste des services numériques, a déclaré ce 25 mai Reuters une porte-parole du groupe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Qui est ce mystérieux actionnaire qui détient 5% d'Atos ?
Atos a saisi l'Autorité des marchés financiers concernant l'identité incertaine d'un nouvel actionnaire qui a déclaré détenir plus de 5% du capital du spécialiste des services numériques, a déclaré mardi à Reuters une porte-parole du groupe. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

Un actionnaire mystérieux de 26 ans affirme détenir 5% de la société française Atos. Problème : personne ne sait vraiment de qui il s'agit. "On a bien saisi l'AMF. On avait des incertitudes sur cet actionnaire", a expliqué, Ats à l'agence Reuters confirmant une information de BFM Business

Selon un avis publié le 17 mai par l'AMF, la société Finsur, basée dans l'Etat du Delaware, a déclaré détenir 5,08% du capital d'Atos, une participation qui en faisait l'un de ses principaux actionnaires. Le 21 mai, le gendarme boursier fait savoir que Finsur était repassé sous le seuil de 5%, avec 4,23% du capital. Cette prise de participation résulte d'acquisitions et de cessions d'actions sur le marché, a précisé l'AMF. La société Finsur était enregistrée auprès du greffe du tribunal de commerce d'Orléans (Loiret). Selon Infogreffe, elle a été radiée le 18 février 2020. La veille, son propriétaire, Dylan Dariah, a créé une nouvelle société, Tiniance Investment.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'AMF n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaires.

L'affaire intervient alors que Atos mène actuellement une revue complète des bilans de deux de ses filiales aux Etats-Unis après avoir identifié des erreurs comptables. L'annonce de la découverte de ces erreurs a fait chuter la valeur boursière du groupe, qui accuse une baisse de plus de 26% depuis le début de l'année, à un peu plus de six milliards d'euros. Le groupe doit faire un point sur ce dossier lors de la présentation de ses résultats du premier semestre, prévue le 28 juillet.

Avec Reuters (Blandine Hénault et Matthieu Protard, édité par Marc Angrand)

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS