Atos met ses serveurs à l’heure de l’intelligence artificielle

Atos lance sous sa marque Bull une nouvelle génération de serveurs dédiés aux applications d’intelligence artificielle. Pour accélérer les calculs, le constructeur français intègre des processeurs graphiques et bientôt des circuits logiques programmables.

Partager
Atos met ses serveurs à l’heure de l’intelligence artificielle
BullSequana S, les serveurs d'Atos dédiés à l'intelligence artificielle

On connait Atos comme constructeur de supercalculateurs sous la marque Bull, le seul en Europe. On le connait moins dans les serveurs à hautes performances. Un marché de niche qu’il entend cultiver en lançant sa nouvelle génération BullSequana S. Particularité : ces machines sont optimisées pour les applications d’intelligence artificielle.

Ticket d'entrée en dessous des 10 000 euros

Pour répondre aux besoins des tâches d’apprentissage profond (Deep learning), utilisés dans l'entrainement des modèles d’intelligence artificielle, Bull fait appel à des accélérateurs de calcul graphique et envisage de leur associer dans l’avenir comme accélérateurs des circuits logiques programmables FPGA. "Nous avions déjà l’habitude de faire appel à des accélérateurs graphiques dans nos supercalculateurs, explique Arnaud Bertrand, vice-président senior d’Atos en charge des activités big data et calcul intensif. Mais le ticket d’entrée est ici de 2 millions d’euros. Avec nos nouveaux serveurs, nous ramenons le ticket d’entrée en dessous de 10 000 euros."

Atos n’est pas le seul constructeur à s’engouffrer dans le marché naissant des serveurs dédiés aux applications d’intelligence artificielle. L’américain Hewelett Packard Entreprise lance, lui aussi, presque au même temps, une machine comparable sur la base d’un serveur de SGI, un constructeur de supercalculateurs qu’il a racheté en août 2016 pour 275 millions de dollars. "Mais nous allons beacoup plus loin en capacité mémoire, jusqu’à 2 pétaoctets, et nous sommes les seuls à associer aussi des accélérateurs à technologie FPGA", estime Arnaud Bertrand.

Applications potentielles dans usines

Le serveur BullSequana S se construit par assemblage de modules de base équipés chacun de deux processeurs génériques d’Intel et de deux processeurs graphiques de Nvidia. L’utilisateur peut adapter sa configuration en fonction de l’évolution de ses besoins. Modélisation de réseau de neurones, reconnaissance des images, analyse du son pour identifier le cri d’une personne, écouter le bruit de turbine pour diagnostiquer un problème, détection de fraudes dans les banques… Les applications potentielles sont vastes. "La machine intéresse aussi bien les labos de R&D que les banques, les hôpitaux, les opérateurs télécoms, note Arnaud Bertrand. Elle trouve aussi sa place dans les usines pour l’optimisation de la production ou de la maintenance."

L’adjonction d’accélérateurs FPGA va étendre les capacités avec la possibilité par exemple de mixer au même temps apprentissage automatique et tâches de compression de données ou de traitement d’images. Cette évolution est prévue au deuxième trimestre 2018. Arnaud Bertrand refuse, à ce stade, de divulguer le nom du fournisseur de composants FPGA en cours de test.

Assemblage à l'usine de Bull à Angers

Les serveurs BullSequana S sont assemblés dans l’usine d'Atos à Angers. Arnaud Bertrand table sur la vente de quelques milliers d’unités par an.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS