Quotidien des Usines

Atmel supprime encore 45 emplois à Nantes

, ,

Publié le

De sources syndicales, le groupe américain Atmel marque le pas sur le marché de l'aérospatial. Il aura diminué son effectif de 90 personnes en deux ans sur Nantes (Loire-Atlantique).

Atmel supprime encore 45 emplois à Nantes
Semi conducteur
© Atmel

Le groupe américain Atmel lance un plan social supprimant 45 emplois sur les 230 que compte son site de La Chantrerie, à Nantes (Loire-Atlantique). Déjà, en 2013, 46 postes avaient été supprimés. Cette fois, toutes les catégories de salariés sont concernées.

A Nantes, Atmel développe une activité de R&D, conception et tests de micro-contrôleurs. Elle s'organise en deux branches, l'aérospatial d'une part et, d'autre part, les produits grands publics de faible consommation (téléphonie, tablettes, électro-ménager, automobile…).

Selon la CFE-CGC, c'est la baisse d'activité dans le secteur aérospatial qui justifie ce plan social. Dès lors, le syndicat met en cause la stratégie de l'entreprise sur ce marché pourtant porteur. "Fournisseur incontournable de composants pour les satellites européens, cette société, reconnue pour son savoir-faire, est devenue en quelques années une société vivant de contrats d’études et de quelques Asic (circuits spécifiques clients) du fait de décisions désastreuses", analyse le syndicat.

Atmel, qui compte 5 100 salariés dans le monde, emploie également 230 salariés à Rousset (Bouches-du-Rhône).

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte