Atmel programme 37 suppressions de postes à Rousset

L'annonce de la restructuration prévue chez Atmel inquiète les salariés du repreneur de sa fonderie en 2010, LFoundry, en situation financière fragile.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Atmel programme 37 suppressions de postes à Rousset

Depuis les ventes en 2010 de son unité de fonderie de semi-conducteurs à l'allemand LFoundry et de son activité "microcontrôleurs sécurisés" à la société aixoise Inside Secure, Atmel ne disposait plus à Rousset (Bouches-du-Rhône) que d'une entité de près de 300 personnes, spécialisée dans la conception de circuits électroniques. La direction a annoncé sa volonté de procéder à une réduction d'effectif de 37 postes pour raisons économiques. Les départs s'effectueraient sur une base volontaire.

Cette restructuration est réfutée par la CFE-CGC. Le syndicat souligne d'une part, que le groupe américain a généré "des bénéfices importants en 2012 et qu'il perçoit des subventions de l'Etat français". Elle craint, d'autre part, que ce plan social ne révèle une volonté de poursuivre "une logique de délocalisation après les PSE successifs de 2008, 2011 et maintenant 2013". Elle qualifie de "simulacre" ce projet qui impacterait également le site d'Atmel à Nantes (Loire-Atlantique).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Risques et revendications

La décision inquiète par ailleurs chez LFoundry. Atmel lui sous-traite un volume de production de tranches de silicium sur la base d'un engagement conclu à la cession de l'usine pour lui permettre de fonctionner le temps de se constituer sa propre clientèle. Ce contrat court jusqu'en juin 2013, selon Atmel. LFoundry souhaite le voir prolongé d'au moins un an pour améliorer sa trésorerie et sa visibilité alors que se déroulent des discussions avec un fonds d'Etat d'Arabie Saoudite pour son éventuelle reprise. LFoundry SAS Rousset emploie 700 personnes. Redoutant "le risque d'une cessation d'activité avec des conséquences dramatiques pour l'emploi dans la région", les délégués CFDT de la société réclament au PDG d'Atmel qu'il accepte cette prolongation, dans la mesure où il avait lui-même choisi LFoundry comme repreneur et qu'il s'est avéré, par la suite, que sa situation financière n'était pas aussi saine qu'annoncée. Ils en appellent également au gouvernement et aux élus locaux, en rappelant qu'Atmel a obtenu "des dizaines et des dizaines de millions d'euros de subvention".

Jean-Christophe Barla

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS