Quotidien des Usines

Atlantic Bio GMP investit dans la production de "cellules-médicament"

, , , ,

Publié le

Confortée par l’Agence nationale de sécurité du médicament, cette plateforme de production de médicaments de thérapie innovante (MTI) va investir 2,7 millions d'euros pour accroître sa production en thérapie cellulaire dans ses locaux de Saint-Herblain (Loire-Atlantique).

Atlantic Bio GMP investit dans la production de cellules-médicament
Atlantic Bio GMP va investir 2,7 millions d'euros dans la production de "cellules-médicament" à Saint-Herblain (Loire-Atlantique)
© Atlantic Bio GMP

Atlantic Bio GMP, l'une des plus importantes plateformes européennes de production de médicaments de thérapie innovante (MTI), va investir 2,7 millions d'euros dans ses locaux de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), en périphérie nantaise. Ce projet nécessite une extension sur 800 mètres carrés livrable fin 2015 et l'acquisition d'équipements. Il accompagne une avancée déterminante. Atlantic Bio GMP a en effet reçu cette année l’agrément de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). L'entité devient ainsi le premier établissement pharmaceutique français de statut public.

Sans cette obtention, Atlantic Bio GMP n'aurait pu continuer à produire et libérer des MTI de thérapie génique, pour lesquels il disposait d'une autorisation temporaire, ni ceux issus de l'ingénierie cellulaire. Les premiers consistent à introduire dans les cellules d'un malade un ou plusieurs gènes qui remplacent les gènes défaillants. Les seconds consistent à administrer des cellules choisies, multipliées et pharmacologiquement traitées hors du corps.

Production de "cellules-médicament"

Dans ces nouveaux médicaments issus des biotechnologies, Atlantic Bio GMP se distingue sur plusieurs projets innovants. Elle est en particulier au centre du projet PGT, un démonstrateur pré-industriel de thérapie génique, qui déterminera les nouveaux modes de production, en quantité et qualité, des vecteurs viraux de demain. En thérapie cellulaire, les projets portent, entre autres, sur l'insuffisance cardiaque, le traitement de l'infarctus du myocarde mais aussi la production de lymphocytes T Cytotoxiques qui pourrait guérir un jour des cancers encore incurables, dont des tumeurs au cerveau. C'est pour développer la production de ces "cellules-médicament", que ce projet d'extension va être mené dans les quinze prochains mois.

L’investissement, soutenu par le conseil régional des Pays de la Loire à hauteur de 0,5 millions d'euros, permettra de regrouper des recherches de thérapie cellulaire conventionnelle aujourd’hui dispersées, ce qui fera de Nantes le premier site national de ce type. L’effectif salarié sera doublé pour atteindre une trentaine de personnes.

Emmanuel Guimard

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte