Atlantia rejette toute nationalisation d'Autostrade

MILAN (Reuters) - Le groupe italien Atlantia n'écarte pas l'éventualité d'une coopération avec des fonds publics, y compris avec Cassa Depositi e Prestiti, mais rejette l'idée d'une nationalisation de sa filiale Autostrade per l'Italia, a déclaré son administrateur délégué à un journal italien.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Atlantia rejette toute nationalisation d'Autostrade
Le groupe italien Atlantia n'écarte pas l'éventualité d'une coopération avec des fonds publics, y compris avec Cassa Depositi e Prestiti, mais rejette l'idée d'une nationalisation de sa filiale Autostrade per l'Italia, a déclaré son administrateur délégué Giovanni Castellucci (photo) à un journal italien. /Photo prise le 18 août 2018/REUTERS/Massimo Pinca

Le concessionnaire d'autoroutes Autostrade, détenu à 88% par Atlantia, est sur la sellette après l'effondrement du pont Morandi à Gênes qui a fait 43 morts le 14 août.

A la suite de la catastrophe, le gouvernement italien a engagé une procédure de retrait des concessions autoroutières d'Autostrade et le ministre des Transports Danilo Toninelli a déclaré lundi qu'une nationalisation était la seule solution.

"Autostrade fait partie d'un héritage historique d'Atlantia, dont il est l'actif plus important. Il n'y a pas d'autre scénarios (sur la table)", selon des propos de Giovanni Castellucci rapportés mercredi dans un article de La Repubblica.

Il a ajouté qu'une nationalisation d'Autostrade serait un retour en arrière.

(Francesca Landini, Juliette Rouillon pour le service français)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS