Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Athènes, confiante sur ses objectifs budgétaires, va emprunter à 7 ans

Publié le

ATHENES (Reuters) - La Grèce a dégagé un excédent budgétaire primaire (hors charge de la dette) de 382 millions d'euros au premier semestre, bien au-dessus des attentes grâce à des recettes supérieures aux prévisions, ce qui devrait lui permettre d'atteindre les objectifs convenus avec ces créanciers internationaux sur l'ensemble de l'année, a dit lundi le ministère des Finances.

Athènes, confiante sur ses objectifs budgétaires, va emprunter à 7 ans
La Grèce a dégagé un excédent budgétaire primaire (hors charge de la dette) de 382 millions d'euros au premier semestre, bien au-dessus des attentes grâce à des recettes supérieures aux prévisions, ce qui devrait lui permettre d'atteindre les objectifs convenus avec ces créanciers internationaux sur l'ensemble de l'année, a dit lundi le ministère des Finances. /Photo d'archives/REUTERS/Marko Djurica
© Marko Djurica

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Le gouvernement avait prévu un déficit primaire de 1,57 milliard d'euros pour la période de janvier à juin et l'amélioration du solde primaire ressort ainsi à 1,95 milliard par rapport à son estimation initiale.

Le solde budgétaire n'est qu'un élément du déficit public qui prend également en compte les comptes de la sécurité sociale et des administrations locales.

Les recettes fiscales nettes du premier semestre sont ressorties à 23,4 milliards d'euros, 1,9 milliard au-dessus de l'objectif. Les dépenses ont atteint 26,1 milliards d'euros, soit 191 millions de moins que prévu.

Le gouvernement prévoit un excédent budgétaire primaire de 3,6% du produit intérieur brut cette année alors que les créanciers internationaux d'Athènes lui ont assigné un objectif de 3,5%.

Ces derniers avaient manifesté leurs inquiétude sur la capacité de la Grèce à atteindre cette cible après les annonces de dépenses du gouvernement Tsipras en vue des élections législatives anticipées du 7 juillet remportées par l'opposition conservatrice.

Profitant de taux historiquement bas, Athènes prévoit d'émettre "à court terme" un emprunt à sept ans, ont dit les autorités grecques lundi.

Deux sources bancaires au fait du dossier ont précisé que le montant de l'opération serait de "l'ordre de deux milliards d'euros" et que le livre d'ordre serait ouvert dans les prochains jours, probablement dès mardi.

Il s'agira de la troisième émission d'obligations souveraines depuis que le pays s'est affranchi l'an dernier de la tutelle de ses créanciers internationaux. Une émission à cinq ans en janvier et une autre à 10 ans en mars lui ont permis de lever quelque cinq milliards d'euros, sur un objectif total de 7,5 milliards qui avait été annoncé pour l'ensemble de 2019.

Le rendement de l'emprunt grec à sept ans est tombé à 1,56% contre environ 4% en début d'année.

Selon un avis financier, Athènes a mandaté Barclays, BofA Merrill Lynch, Deutsche Bank, Morgan Stanley, Nomura et Société générale comme co-chefs de file pour l'émission à venir.

(Lefteris Papadimas, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle