Astrium en première ligne sur Ariane 6

Astrium Space Transportation, le fabricant des lanceurs Ariane 5 (6 lanceurs seront livrés à Arianespace en 2013), est au cœur des débats sur la future Ariane 6.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Astrium en première ligne sur Ariane 6

"Nous allons livrer notre étude sur Ariane 6 en juillet à l’ESA comme prévu", a indiqué Alain Charmeau, le PDG d’Astrium Space Transportation, lors d’une conférence de presse au salon du Bourget. Des études de définition et de faisabilité de la fusée qui comportera deux étages inférieurs à poudre et un étage supérieur cryogénique.

Astrium poursuit aussi les développements d’Ariane 5 ME, qui doit apporter 20% de performances supplémentaires pour un coût identique. Ses premiers vols sont prévus pour 2017 ou 2018.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mais au-delà des questions technologiques, pour le patron d’Astrium Space Transportation, "la question clé est de savoir comment va s’organiser la coopération sur le design et l’industrialisation du lanceur, de manière à atteindre le prix du marché". Alain Charmeau cite en référence les changements dans la manière dont la Nasa a travaillé avec les industriels sur Space X.

Un autre grand programme d’Astrium est aussi en cours de mutation : le cargo de l’espace ATV, dont le quatrième exemplaire vient de s’amarrer à l’ISS, arrive en fin de programme. Le cinquième et dernier exemplaire sera lancé en juin 2014. L’industriel prévoit de repositionner ses équipes sur le développement du module de services MPCV que la Nasa veut utiliser pour de futures missions spatiales.

Astrium prépare aussi des véhicules de récupération de débris spatiaux, en participant au programme OTV du Cnes, mais aussi au projet Deos de la DLR (Allemagne) et au programme SSA de l’agence spatiale européenne. Les technologies seront notamment issues des développements effectués pour l’ATV.

Enfin, Astrium vient d’annoncer le développement conjoint avec le suédois Ecaps d’un nouveau système de propulsion pour satellites, entre autres. Un système à base d’ammonium dinitramide (ADN), qui devrait être plus souple d’emploi que l’hydrazine aujourd’hui utilisée.

Thierry Lucas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS