Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Astrium dope ses capacités d'essais pyrotechniques

Hassan Meddah , ,

Publié le

Astrium dope ses capacités d'essais pyrotechniques © D. R.

La filiale d'EADS en charge des activités spatiales a investi entre 8 et 9 millions d'euros dans une nouvelle zone d'essais pyrotechniques, sur son site de Saint-Médard-en-Jalles (Gironde). Un outil indispensable pour préparer les programmes spatiaux du futur.

Avec cette installation, Astrium, maître-d'œuvre industriel de la fusée Ariane et du missile de dissuasion nucléaire M51, va pouvoir tester le bon fonctionnement des explosifs nécessaires aux différentes étapes de lancement d’un engin. Pour assurer la séparation des étages d'un lanceur par exemple, la libération de satellites ou encore l'éjection de charges utiles par un missile.

La pièce centrale de ce nouveau dispositif est un grand bâtiment de 16 mètres de hauteur avec des parois renforcées pour être notamment capable de retenir des projectiles qui pourraient être émis à plus de 1 km par seconde. Il est prévu pour résister à des explosions volontaires similaires à une détonation de 2,5 kg de TNT, soit cinq à dix fois plus forte que la précédente installation.

Une installation pour d’autres industriels

Les équipements testés sont bardés de capteurs (pression, température, jauge accélération...) et les tests sont filmés par des caméras rapides capables d'enregistrer jusqu'à 50 000 images par seconde. De quoi permettre aux ingénieurs de s'assurer que les équipements résisteront bien aux contraintes mécaniques éprouvantes qu'ils vont subir lors des phases de décollage, d'extrême poussée ou de séparation.

Malgré l'usage ou l'émission de produits polluants (propergols solides, ergols, poussières, acides, gaz toxiques...), la nouvelle installation située dans une zone dédiée, se veut respectueuse de l'environnement. "Même si le site n'est pas un site classé Seveso 2, nous avons tenu à répondre aux contraintes d'un tel site pour rassurer les autorités civiles et les populations avoisinantes", explique Yann Guillou, le directeur de l'établissement.

Ainsi, les gaz émis lors des tests sont confinés dans l'enceinte de test puis retraités avant d'être libérés dans l'atmosphère. Les eaux de lavage sont collectées et traitées comme des déchets industriels dangereux, avec aucun rejet dans le milieu naturel.

Pour accélérer l'amortissement de cet investissement, Astrium compte commercialiser les capacités de cette installation à d'autres industriels, du spatial ou non, qui doivent réaliser des essais nécessitant l'emploi de produits inflammables ou potentiellement toxiques.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle