AstraZeneca reprend son essai clinique sur un potentiel vaccin contre le Covid-19

AstraZeneca a annoncé le 12 septembre la reprise de son essai clinique sur un candidat vaccin contre le Covid-19 au Royaume-Uni. La suspension du test avait suscité beaucoup de réactions dans le secteur de la santé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

AstraZeneca reprend son essai clinique sur un potentiel vaccin contre le Covid-19
Le vaccin expérimental d'AstraZeneca est considéré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme probablement le plus avancé en matière de développement.

AstraZeneca a annoncé samedi 12 septembre la reprise de son essai clinique de phase 3 au Royaume-Uni sur un potentiel vaccin contre le Covid-19. Le laboratoire suédo-britannique travaille en partenariat avec des chercheurs de l'université d'Oxford (Royaume-Uni) sur ce projet. Début septembre, le test avait été suspendu en raison d'une maladie inexpliquée contractée par un participant intégré à l'étude.

Une pause dans tous les essais mondiaux

Selon AstraZeneca, les autorités sanitaires britanniques ont estimé qu'il n'y avait pas de risque à poursuivre le test. "Le 6 septembre, le processus de vérification standard a déclenché une pause volontaire de la vaccination dans tous les essais mondiaux afin de permettre l'examen des données de sécurité par des comités indépendants et des régulateurs internationaux", rappelle le laboratoire pharmaceutique dans un communiqué. "Le comité britannique a terminé ses investigations et a recommandé à la MHRA [Medicines Health Regulatory Authority] que les essais au Royaume-Uni puissent reprendre en toute sécurité", ajoute l'entreprise.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

AstraZeneca ne donne pas plus de détails sur la maladie inexpliquée découverte lors de l'essai clinique. Selon Stat News, après la suspension du test, les autres laboratoires développant un vaccin contre le Covid-19 cherchaient à s'assurer à leur tour que leurs participants n'avaient pas contracté la même maladie.

"D'abord et avant tout tester la sécurité des vaccins"

Le vaccin expérimental d'AstraZeneca est considéré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme probablement le premier vaccin candidat au monde et le plus avancé en matière de développement. La suspension du test a douché les espoirs d'une mise rapide sur le marché d'un vaccin contre le Covid-19 alors que les États-Unis espéraient, selon des informations de presse, qu'une autorisation en accéléré lui serait accordée avant l'élection présidentielle du 3 novembre.

L'OMS a estimé que la sécurité du vaccin était prioritaire sur tout le reste. "Ce n'est pas parce que nous parlons d'une course [...] qu'il faut commencer à faire des compromis ou à réduire les coûts sur ce qui doit normalement être contrôlé", a déclaré le Dr Soumya Swaminathan, scientifique au sein de l'OMS, lors d'un événement sur les réseaux sociaux le 9 septembre.

"La procédure doit encore respecter les normes. Pour les médicaments et les vaccins administrés aux patients, on doit d'abord et avant tout tester leur sécurité", a-t-elle dit. "L'OMS continue de recommander un respect strict des protocoles de tests en vigueur dans tous les essais cliniques de vaccins afin de garantir la sécurité des participants", a en outre souligné l'organisation dans un courriel adressé à Reuters.

Avec Reuters (Michael Holden, avec la contribution de Radhika Anilkumar à Bengalore, version française Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS