AstraZeneca : départ surprise du DG

Le Groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé aujourd'hui la démission prochaine de son directeur général David Brennan. Ce communiqué intervient dans un contexte de tourmente pour AstraZeneca, qui doit faire face au mécontentement grandissant des investisseurs face à ces dernières performances.

Partager

Le bénéfice sous-jacent du Groupe a en effet baissé de 19% au 1er trimestre, pointant le besoin urgent du Groupe à trouver de nouveaux leviers de croissance à mesure qu'expirent les brevets de ses traitements clés.

AstraZeneca a pourtant accéléré ses acquisitions afin de regarnir son portefeuille en traitements prometteurs. Mais David Brennan est critiqué par certains investisseurs pour ne pas avoir réagi plus tôt.

C'est Simon Lowth, le directeur financier du Groupe, qui assurera l'intérim jusqu'à ce qu'un successeur soit recruté.

Parallèlement, Leif Johansson, ex-PDG de Volvo, remplacera le Français Louis Schweitzer comme président non-exécutif dès le 1er juin - soit trois mois avant la date initialement prévue. Il assurera la présidence du comité des nominations et de la gouvernance à l'issue de l'Assemblée générale jeudi et sera donc directement impliqué dans le choix du successeur de David Brennan.

AstraZeneca accuse une chute de ses ventes en raison de l'arrivée dans le domaine public le mois dernier de son traitement antipsychotique Seroquel, tandis son médicament contre les brûlures d'estomac Nexium et son traitement des maladies cardio-vasculaires Crestor tomberont dans le domaine public aux Etats-Unis respectivement en 2014 et 2016.

Le groupe n'a que peu de nouveaux médicaments pour remplacer ces traitements phares, ce qui pèse sur sa valorisation. L'action d'AstraZeneca se traite à environ 7 fois les résultats attendus cette année, soit le multiple le plus faible parmi les grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux.

Alors que l'impact de la perte de protection du Seroquel est encore à venir, le chiffre d'affaires a reculé de 11% au premier trimestre en raison d'un effet de base défavorable et de la concurrence des génériques en Europe sur certains traitements.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 7,35 milliards de dollars (5,55 milliards d'euros) tandis que le bénéfice sous-jacent a reculé de 19% à 1,81 dollar par action.

Les analystes s'attendaient à un chiffre d'affaires trimestriel de 7,92 milliards de dollars et à un résultat de 1,79 dollar par action.

Le Groupe a donc abaissé sa prévision de bénéfices pour l'ensemble de l'année dans une fourchette de 5,85 à 6,15 dollars par action contre 6 à 6,30 dollars précédemment et 7,28 dollars en 2011.

L'Usine Nouvelle, avec Reuters

Pour en savoir plus : le départ de David Brennan d'AstraZeneca

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS